La valeur du jour à Wall Street - GOLDMAN SACHS bénéficie du soutien de JPMorgan

le
0

(AOF) - Goldman Sachs (+1,62% à 148,50 dollars) et Morgan Stanley (+1,17% à 23,35 dollars) sont bien orientées à Wall Street grâce à une troisième banque, JPMorgan, qui a relevé sa recommandation sur ses deux concurrentes à Surpondérer dans le cadre d’une étude sur les banques d’investissement au niveau mondial. JPMorgan est globalement positif sur ce segment du secteur bancaire car il juge que les risques pesant sur les résultats sont déjà pris en compte par les marchés. Les établissements qu’il suit affichent en effet un PER 2018 de 7,6.

Le bureau d'études a réduit ses prévisions de bénéfice par action des huit banques qu'il suit au niveau mondial de 20% en 2016, de 12% en 2017 et de 11% en 2018 après avoir abaissé ses estimations de revenus pour leurs activités de banque d'investissement.

L'analyste affiche sa préférence pour les établissements américains car ils sont bien mieux capitalisés que les européens et peuvent donc verser des dividendes et racheter des actions, mais sont aussi plus avancés dans la résolution des litiges.

Ce qui l'a conduit à relever sa recommandation de Sous-pondérer à Surpondérer et son objectif de cours de 170 dollars à 180 dollars sur Goldman Sachs. Goldman Sachs étant un acteur de premier plan aussi bien dans l'obligataire que dans les actions, le bureau d'études s'attend à ce qu'elle affiche une meilleure performance que ses pairs dans l'environnement actuel, qui est difficile pour les revenus. L'analyste explique que la rémunération moyenne par employé étant plus élevée que celle de ses pairs, elle dispose de plus de flexibilité pour procéder à des ajustements en cas de baisse significative de ses revenus. Goldman Sachs devrait par ailleurs racheter 15 milliards de dollars de ses actions entre 2016 et 2018, soit 23% de sa capitalisation boursière actuelle.

Il est aussi passé de Neutre à Surpondérer et a réduit son objectif de cours de 33 dollars à 29 dollars sur Morgan Stanley. Le bureau d'études juge que la banque suit la bonne stratégie en réduisant son activité FICC (produits de taux, change et matières premières). Elle devrait par ailleurs racheter 10,5 milliards de dollars de ses actions entre 2016 et 2018, soit 23% de sa capitalisation boursière actuelle.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant