La valeur du jour à Wall Street - GAP au plus bas depuis plus de quatre ans après un premier trimestre encore très dégradé

le
0

(AOF) - Pas de miracle pour Gap ! Alors que la marque de prêt-à-porter vient d'enchainer son 13ème mois consécutif de baisse des ventes en avril, son chiffre d'affaires du premier trimestre est logiquement ressorti en forte recul : -5% à magasins comparables à 3,44 milliards de dollars. Comme si cela ne suffisait pas, Gap a même fait pire que ce qui était anticipé par les analystes : le consensus était de 3,54 milliards de dollars en recul de 2,6%. Toutes les marques du groupe ont reculé sur les trois premiers mois de l'année : -3% pour Gap Global, -11% pour Banana Republic et -6% pour Old Navy.

Avec cette publication, Gap a acté le décrochage de cette dernière marque qui affichait encore une hausse de ses ventes de 3% début 2015. Depuis l'annonce du départ de son patron, qui a rejoint Ralph Lauren à l'automne dernier, Old Navy a été emporté par la vague qui déferle sur le groupe.

Face à ces mauvais chiffres, la sanction en Bourse est sans appel : le titre chute de plus de 12% à 19,12 dollars, au plus bas depuis fin janvier 2012.

Rien ne semble donc pouvoir enrayer la chute des résultats du groupe et, par la même occasion du titre. En effet, aucun signe d'amélioration ne semble apparaitre, qui puisse donner envie aux investisseurs de parier à nouveau sur le groupe de prêt-à-porter qui a connu son heure de gloire à la fin des années 1990.

Ainsi, Gap anticipe pour le premier trimestre un bénéfice par action compris entre 31 et 32 cents, bien inférieur au consensus qui l'attend à 44 cents. De plus, les ventes ont encore dégringolé de 7% à magasins comparables en avril, à 1,12 milliard de dollars, laissant augurer un deuxième trimestre encore difficile. Cette fois, le fossé avec les prévisions est encore plus important : le consensus était une hausse des ventes de 1,1% le mois dernier.

Cet optimisme des analystes suggère qu'ils espéraient constater les premiers effets positifs du plan dévoilé par Gap en juin dernier. Force est de constater qu'il n'en est rien. D'ailleurs, le groupe a d'ores et déjà prévenu qu'il comptait aller plus loin pour améliorer sa performance. Si les détails seront donnés le 19 mai, lors de la publication des résultats annuels, le groupe a indiqué qu'il était en train de réfléchir à un recentrage de ses activités en Amérique du Nord afin d'y reprendre des parts de marché.

L'offensive porterait notamment sur les marques Banana Republic et Old Navy dont la présence en dehors de l'Amérique du Nord pourrait être réduite.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant