La valeur du jour à Wall Street - FACEBOOK : le ralentissement attendu de la croissance inquiète

le
0

(AOF) - Facebook (-4,3% à 121,7 dollars) affiche l’une des plus mauvaises performances du S&P 500, une place à laquelle il ne nous avait plus habitué depuis plusieurs trimestres. La perspective d’un ralentissement significatif de la croissance des recettes publicitaires en 2017 prend le pas sur des résultats trimestriels meilleurs que prévu. A l’occasion de la conférence téléphonique qui a suivi cette publication, le directeur financier David Wehner a expliqué que l’un des moteurs de la croissance du groupe - le nombre de publicités présentées aux utilisateurs - perdrait en puissance.

Une des raisons du dynamisme du numéro un mondial des réseaux sociaux ces derniers trimestres est en effet à rechercher du côté du nombre toujours plus important de publicités passant sous les yeux des utilisateurs. En dépit d'une demande toujours plus importante des annonceurs, Facebook ne peut plus continuer à augmenter leur nombre sans risquer de s'aliéner ses utilisateurs.

Pour continuer à croître, la firme américaine compte sur la poursuite de la croissance du nombre de ses utilisateurs. A fin septembre, le groupe comptait 1,79 milliard d'utilisateurs mensuels, en progression de 16%, et 1,66 milliard d'utilisateurs mensuels sur mobile, en hausse de 20%. Elle mise aussi sur l'accroissement du temps passé sur le réseau social. Pour y parvenir, Facebook s'appuiera en particulier sur le développement de la vidéo.

A Surpondérer sur la valeur, JPMorgan recommande de profiter d'un repli de l'action pour l'acheter. L'analyste fait remarquer que le consensus table sur une hausse des ventes de 35% l'année prochaine après une progression de 51% cette année, ce qui représente déjà l'anticipation d'un ralentissement important.

L'inquiétude des investisseurs à propos des perspectives leur a fait oublier les résultats meilleurs que prévu du groupe au troisième trimestre. Facebook a réalisé un bénéfice net trimestriel de 2,379 milliards de dollars, en hausse de 166%. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 1,09 dollar, dépassant de 12 cents le consensus Thomson Reuters.

Facebook a continué de bénéficier d'une forte croissance de ses revenus publicitaires (+59% à 6,8 milliards de dollars), qui ont permis aux revenus du groupe de bondir de 56% à 7 milliards de dollars.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant