La valeur du jour à Paris - VIVENDI : prudence sur les objectifs 2017 après un quatrième trimestre décevant

le
0

(AOF) - Vivendi (-4,03% à 16,305 euros) signe la plus forte baisse du CAC 40, pour se retrouver à son plus bas niveau depuis juin 2016, alors que ses perspectives 2017 suscitent la prudence des analystes après un quatrième trimestre décevant. Pour cette année, le groupe de médias et de divertissement vise une croissance de plus de 5% de son chiffre d'affaires et une progression de l'ordre de 25% de son résultat opérationnel ajusté (Ebita). C'est surtout sur ce dernier que plusieurs brokers expriment des réserves.

D'abord, il atteindrait environ 900 millions si l'objectif était tenu, inférieur de 10% au consensus. UBS ne s'attend donc pas à la moindre évolution des attentes des marchés pour 2017. Jefferies souligne de son côté que cet objectif de croissance de l'Ebita inclut des coûts de restructuration qui n'ont pas été chiffrés par Vivendi. Ils pourraient toutefois être inférieurs à leur niveau de 2016, soit 94 millions d'euros.

Le groupe a donc refusé de donner une prévision "hors exceptionnels", renforçant la prudence des opérateurs et le manque de visibilité. Jefferies indique également que l'atteinte de ces objectifs nécessitera une stabilisation de l'activité de Canal+ et une forte accélération de celle d'Universal Music alors que les résultats du quatrième trimestre ne plaident pas en faveur de ces évolutions. Invest Securities est sur la même ligne, rappelant que la chaine à péage fait face à une concurrence accrue et continue à perdre des abonnés.

Canal+ perd encore des abonnés

Au quatrième trimestre, Canal+ a encore vu partir 130 000 abonnés, une performance pire que sur les trimestres précédents. Le management de Vivendi l'a expliquée par l'attentisme des abonnés en octobre et novembre, avant le lancement des nouvelles offres du groupe. Le groupe mise fortement sur ces programmes pour se relancer mais, là encore, la prudence est de mise tant qu'aucune preuve tangible de leur succès n'est dévoilée. Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires de Canal+ a baissé de plus de 8%.

Ce repli n'a été que partiellement compensé par la croissance de 1,7% des revenus d'Universal Music : Vivendi a vu l'ensemble de ses revenus baisser de 1,2% au quatrième trimestre à 3,10 milliards d'euros. Son Ebita a chuté de son côté de 71,4% à 60 millions d'euros. Le consensus était de 3,174 milliards pour le chiffre d'affaires et 169 millions d'euros pour l'Ebita.

Contrairement aux trimestres précédents, Vivendi n'a pu compter sur la contribution de sa filiale Universal Music dont l'Ebita a baissé de 13% à 291 millions d'euros en fin d'exercice. Les performances de son activité de streaming, plus rentables, ont été mieux réparties entre le troisième et le quatrième trimestre 2016 alors qu'elles s'étaient concentrées sur le quatrième trimestre en 2015, observe Oddo.

Quant à la perte d'Ebita de Canal+, elle s'est très fortement creusée (passant de -96 à -187 millions) du fait de la baisse de son chiffre d'affaires et de la hausse des coûts liés à la diffusion de la ligue 1 de football.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant