La valeur du jour à Paris - VIVENDI en hausse, BOLLORE passe au-dessus des 20% du capital

le
0

(AOF) - Vivendi (+0,97% à‘,255 euros) signe une des plus fortes hausses du CAC 40 après l'annonce d'une montée à son capital de Bolloré. Déjà premier actionnaire du groupe de médias et de divertissement avec 15,4% des actions au 30 juin, le groupe industriel a franchi à la hausse le seuil des 20%. Pour y parvenir, Bolloré a achevé le dénouement anticipé de l’opération de couverture et de financement mise en place en avril 2015, portant sur 34 millions d’actions soit 2,6 % du capital de Vivendi.

En complément à cette décision rendue publique le 1er septembre, le groupe a également conclu un emprunt d'actions jusqu'au 25 juin 2019, portant sur 34,7 millions d'actions, soit 2,7 % du capital.

Ajoutées à ces opérations dont l'effet est immédiat sur le capital de Vivendi, Bolloré a également pris des mesures à plus long terme. Ainsi, le groupe familial dirigé par Vincent Bolloré, également président du Conseil de surveillance de Vivendi, a acquis des options d'achat portant sur 2,7% du capital du groupe de médias. Il aura la possibilité de les exercer à tout moment d'ici juin 2019. Enfin, le groupe a obtenu un nouveau financement sur actions Vivendi, à hauteur de 300 millions d'euros, venant à échéance en mars 2022.

Compte tenu des droits de vote double qui devraient être obtenus d‘ici au 20 avril 2017, le groupe Bolloré devrait détenir à cette date environ 29% des voix de Vivendi compte tenu de sa participation renforcée.

Pour les investisseurs, le fait que Bolloré assoit plus encore son pouvoir chez Vivendi est le gage d'une poursuite de la stratégie de convergence et du redressement de Canal+. En effet, pour nombre d'analystes, l'industriel est la meilleure chance de la chaine cryptée de stopper l'érosion de sa base d'abonnés et de renouer avec les bénéfices, notamment en France. Après avoir changé la plupart des cadres de Canal+, Bolloré a récemment lancé un plan de réduction des coûts à trois ans qui prévoit 300 millions d'euros d'économies.

Pour le groupe Bolloré aussi, l'investissement dans Vivendi est une bonne affaire. Le titre surperforme d'ailleurs le marché parisien en s'appréciant de 0,36%. En tant qu'actionnaire, le groupe diversifié va en effet toucher des dividendes qui lui permettent de soutenir son bénéfice net en dépit des difficultés opérationnelles qu'il rencontre. Ainsi, sur l'exercice 2015, le bénéfice net de Bolloré a bondi de plus de 160%, intégrant notamment 325 millions d'euros de dividendes de Vivendi, alors que son Ebitda a progressé de seulement 9%.

De plus, certains observateurs prêtent à Vincent Bolloré une autre ambition : rapprocher Vivendi et Havas, son autre actif média dirigé par son fils Yannick, au sein d'un vaste pôle Médias-Communication.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant