La valeur du jour à Paris - VEOLIA ENVIRONNEMENT affecté par le scandale de l'eau de Fint

le
0

(AOF) - Veolia Environnement cède plus de 2% à 19,71 euros pour accuser la seule baisse du CAC 40. Les investisseurs s'inquiètent des conséquences financières comme en termes d'image de la plainte au civil déposée par l'Etat du Michigan à l'encontre du numéro un mondial des services à l'environnement. Veolia est accusé de négligence et d'avoir aggravé une situation déjà critique dans le scandale de l’empoisonnement au plomb de la ville de Flint. Un concurrent américain du français, Lockwood, Andrews & Newnam (LAN), est également poursuivi.

L'affaire débute en 2014. Placée sous tutelle par le gouverneur du Michigan, la ville de Flint a décidé, par souci d'économie, de ne plus acheter son eau potable à Detroit mais de la puiser directement dans la rivière locale.

Mais les habitants ont rapidement souffert de divers maux après avoir bu cette eau à la couleur et au goût douteux. Face à cette situation, les autorités de la ville assurent avoir chargé Veolia et LAN de trouver les causes du problème et d'y remédier.

Or, les deux groupes n'ont pas détecté la cause finalement trouvée par la ville elle-même. Très corrosive, l'eau de la rivière a rongé le réseau d’approvisionnement, libérant du plomb et exposant les citoyens au saturnisme. Veolia aurait par ailleurs affirmé, au moins à une reprise, que l'eau était potable. Pire, le groupe français a ajouté un chlorure pour assainir l'eau, ce qui n'aurait fait qu'aggraver le problème.

Veolia a réagi, affirmant que le contrat passé avec la ville était sans rapport avec le problème de contamination au plomb. Le groupe a assuré qu'il se défendra vigoureusement contre des allégations injustifiées. Veolia a précisé que sa mission consistait uniquement à analyser les effets résiduels du processus de chloration dans l'eau potable.

L'enjeu pourrait être de taille pour le français. L'Etat du Michigan a prévenu qu'il demandera des dommages et intérêts qui pourraient coûter des centaines de millions de dollars à Veolia ainsi qu'à LAN.

Ce matin, le broker Bryan Garnier interrogé par Reuters a toutefois relativisé l'ampleur du risque pesant sur Veolia. Le courtier a rappelé que la mission du groupe ne concernait pas ce que la justice du Michigan lui reprochait aujourd'hui. Dans ce cadre, il juge la baisse du titre très exagérée.

(P-J.L)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant