La valeur du jour à Paris - VALLOUREC : le marché rassuré par l'ampleur de la recapitalisation

le
0

(AOF) - Vallourec rebondit de plus de 12% à 4,58 euros à sa reprise de cotation à midi après l'annonce d'une augmentation de capital d'un milliard d'euros soutenue par l'Etat français et son partenaire, le japonais Nippon Steel & Sumitomo (NSSMC). Vendredi dernier, l'action avait été suspendue en fin de séance sur un repli de 14,3% en raison d'informations sur un projet d'augmentation de capital. Au dernier cours de 4,05 euros, Vallourec affichait une capitalisation de 550 millions d'euros, en chute de 80% sur un an.

A l'image du français CGG ou de l'italien Saipem, le fabricant français de tubes sous soudure en acier est durement affecté par le plongeon des cours du brut qui contraint ses clients pétroliers à réduire drastiquement leurs investissements.

L'Etat français et NSSMC injecteront à eux deux environ 500 millions d'euros pour détenir chaque 15% du capital. Selon des données Thomson Reuters, la participation de l'Etat, à travers Bpifrance, se monte aujourd'hui à 7,2% tandis que celle de NSSMC atteint 1,5%.

Cette montée au capital se fera via une émission d'obligations remboursables en actions qui leur sera réservée. Elle représentera 490 millions avec une tranche principale à 11 euros par action.

Bpifrance et NSSMC participeront par ailleurs à l'augmentation de capital à hauteur de leur participation. Le solde, soit environ 445 millions, sera levé sur le marché.

Cet appel aux investisseurs est prévu pour le deuxième trimestre après le feu vert de l'assemblée générale programmée le 6 avril.

Pour restaurer sa rentabilité, Vallourec s'engage en parallèle dans une vaste restructuration marquée notamment par une réduction de 50% de ses capacités de production de tubes en Europe d'ici 2017. Le groupe compte ainsi supprimer 1 000 postes de plus que prévu dans le cadre de son plan Valens, présenté en avril dernier, et qui concernait 2 000 postes en Europe. La France n'est pas épargnée avec 500 suppressions d'emplois supplémentaires venant s'ajouter aux 900 annoncées l'an dernier.

Fort d'un bilan renforcé et d'une taille optimisée, Vallourec vise désormais à horizon 2020 un résultat brut d'exploitation de 1,2 à 1,4 milliard d'euros (contre un chiffre négatif attendu pour 2016) et un free cash flow normalisé de 500 à 600 millions (contre -600 millions prévus pour 2016).

Tant l'ampleur de la recapitalisation que l'importance de la restructuration ont rassuré les investisseurs. Dans une note récente, Kepler Cheuvreux estimait à 750 millions d'euros la somme minimale pour renforcer le bilan du groupe.

Réagissant à l'information Bloomberg évoquant une possible augmentation de capital de 450 millions, Credit Suisse jugeait ce montant insuffisant et espérait de nouvelles mesures de réduction de coûts susceptibles de redonner confiance aux marchés. C'est semble-t-il chose faite.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant