La valeur du jour à Paris - Tourisme, transport et luxe en première ligne

le
0

(AOF) - L'attentat de Nice a des répercussions à la Bourse de Paris. Les secteurs du tourisme, du transport mais aussi du luxe, sont malmenés. En repli de 3,1% à 37,40 euros, Accor accuse la plus forte baisse du CAC 40, talonné par LVMH (-1,9% à 138,40 euros) et Kering (-1,42% à 152,25 euros) et Sodexo (-1% à 101,1 euros). Hors CAC 40, Hermès abandonne 1,54% à 346,10 euros et Air France-KLM perd 1,12% à 5,3939 euros. Les ménages français comme les touristes étrangers risquent en effet de limiter leurs déplacements en France et en Europe, et par conséquent leurs dépenses, dans les mois à venir.

Dans une note publiée ce matin, Kepler Cheuvreux estime qu'Accor risque d'être particulièrement affecté par le drame en dépit de sa réorganisation en cours. Le broker pense que les voyageurs européens de luxe vont également être pénalisés, en raison notamment des difficultés rencontrées  par Chinois d'obtenir des visas.

Une analyse sectorielle de Bryan Garnier s'inquiète, elle, de l'impact du drame sur le secteur du luxe. Le courtier s'attendait déjà à un premier semestre morose en Europe (33% du marché mondial du luxe) en raison des attentats de Paris (novembre 2015) et de Bruxelles (mars 2016) qui ont tari le flux de touristes en provenance des Etats-Unis, de la Chine et du Japon. Le nombre de touristes japonais a ainsi chuté de 50% à Paris au premier trimestre, précise le bureau d'études. De plus, la stratégie mise en place par les géants de luxe d'augmenter leurs prix en Europe pour réduire l'écart avec les tarifs en vigueur en Chine continentale, combinée avec des contrôles douaniers plus stricts des autorités chinoises, ont joué en défaveur du secteur.

Avec l'attaque terroriste d'hier, le troisième trimestre s'annonce également difficile. Bryan Garnier rappelle que la France représente environ 7% du marché du luxe, et la Cote d'Azur, la seconde région la plus importante pour le secteur après Paris, entre 3% à 4%. De plus, le gouvernement français a décidé de prolonger la situation d’État d'Urgence, ce qui signifie que les agences de voyage japonaises et chinoises ne visiteront pas la France pour des raisons d'assurance et de sécurité.

Dans ce cadre, le broker a sorti LVMH et l'italien Moncler de sa liste de valeurs préférées en dépit de leurs fondamentaux solides. Le drame de Nice a en effet jeté un nouveau voile sombre sur le luxe en Europe, a-t-il regretté.

Le secteur du luxe pâtit également ce vendredi de l'avertissement sur résultats lancé par Swatch. Le premier horloger mondial a prévenu que son bénéfice d'exploitation et son résultat net du premier semestre seraient en baisse de 50% à 60% sur un an en raison de la faiblesse des ventes sur les marchés clés que sont Hong Kong et l'Europe, notamment la Suisse et la France.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant