La valeur du jour à Paris - TOTAL fait voler le consensus

le
0

(AOF) - "Résilience", le concept employé par le PDG de Total Patrick Pouyanné pour qualifier le premier trimestre de son groupe, est validé en Bourse (+1,45% à 44,37 euros). Fort de son modèle intégré qui associe l'Amont (l'exploration-production), l'Aval (raffinage et chimie) et le Marketing & Services, la compagnie pétrolière a dégagé un bénéfice net en repli de 37% à 1,636 milliard de dollars, nettement supérieur aux attentes. Les réductions de coûts, la hausse de la production et la résistance des bénéfices dans le raffinage ont permis au groupe d'atténuer l'impact de la chute du pétrole.

Les analystes interrogés par Bloomberg tablaient sur un bénéfice net de seulement 1,25 milliard, soit près de 40% inférieur au chiffre publié.

Cette forte surperformance provient de l’ensemble des branches et en particulier de l'Aval dont le résultat opérationnel net de 1,128 milliard est en hausse de 3% dans un environnement de marges de raffinage en recul. Le marché tablait sur 955 millions de dollars. Le groupe recueille les fruits des mesures de réductions de coûts mises en œuvre et d'un taux d'utilisation des capacités record de 94%.

En Amont aussi, Total a fait mieux que prévu avec un résultat opérationnel net en recul de 63% à 498 millions de dollars contre un consensus de 200 millions. Sa production d'hydrocarbures a progressé de 4% à 2,479 millions de barils équivalent pétrole par jour, grâce aux démarrages de la production des projets Laggan Tormore au large de l'Ecosse et de Vega Pleiade au large de l'Argentine, ainsi qu'à la montée en puissance des démarrages de production de 2015. La division Amont a également poursuivi et accéléré ses réductions de coûts.

Alors que le rebond des cours du brut n'est pas envisagé avant la fin de l'année par les économistes les plus optimistes, Total considère plus que jamais la maîtrise des dépenses comme sa priorité.

La deuxième major européenne en termes de capitalisation boursière a ainsi prévenu que ses investissements ne dépasseraient pas les 19 milliards de dollars cette année, contre 23 milliards en 2015. Et elle table toujours pour 2016 sur 900 millions de dollars d'économies - pour un objectif de trois milliards en 2017 par rapport à 2014.

Ces efforts lui permettent de maintenir son dividende dans un contexte de prix du pétrole faible. Le groupe versera un acompte sur dividende de 0,61 euro par action au titre de ce premier trimestre.

(P-J.L)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant