La valeur du jour à Paris - TOTAL devient la première major au Qatar

le
0

(AOF) - Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas le Qatar qui investit en France, mais le contraire ! Face à des concurrents aussi redoutables que BP ou Shell, Total a en effet remporté un appel d'offres pour une participation de 30% pendant 25 ans dans l'exploitation du principal gisement pétrolier offshore du riche émirat. La compagnie nationale Qatar Petroleum (QP) conservera les 70% de ce champ baptisé Al Shaheen. En Bourse, Total gagne 1,6% à 40,97 euros.

La signature de cet accord constitue une belle opération pour le groupe français. Présent au Qatar depuis 1936, il devient le premier opérateur étranger du pays. A lui seul en effet, Shaheen représente 45% de la production du Qatar.

Total, déjà très présent au Qatar via ses participations en Amont (Qatargas, Al Khalij, Dolphin Energy), en Raffinage (10% de la raffinerie de Ras Laffan) et en Chimie (20% de l'usine de Qapco et 48,6% de l'usine de Qatofin), déploiera sur ce champ à la géologie particulièrement complexe son expertise technologique afin d'en maintenir voire d'en accroître la production.

En conférence de presse à Doha, le PDG de Total, Patrick Pouyanné, a précisé que son groupe avait l'intention d'investir sur cinq ans, soit entre 2017 et 2022, plus de deux milliards de dollars dans ce gisement en vue d'une intégration technologique.

Le champ Al Shaheen, découvert dans les années 70, a une géologie particulièrement complexe et une grande hétérogénéité du pétrole produit (léger à lourd). Il a été développé par le danois Maersk Oil à partir du début des années 90, grâce à l'application de technologies de forage horizontal.

Compte tenu de la complexité du réservoir, Maersk Oil, dont la concession expirait mi-2017, recevait une allocation correspondant à environ un tiers de la production du champ.

La part de la production de pétrole revenant à Total dans Al Shaheen ne sera pas aussi élevée (70 à 90 000 barils maximum, selon CM-CIC Securities). Et les montants à investir pour le champ seront également moins importants, a estimé le broker.

Pour ce dernier, cette annonce d'une nouvelle concession pour Total dans une zone à faibles coûts techniques est particulièrement favorable. Elle devrait accroître la production du groupe de l'ordre de 3%. Une bonne nouvelle pour le groupe et ses actionnaires, dont l'émirat fait partie. En accordant la concession à Total dont il est le premier actionnaire avec 4,8% du capital, le Qatar s'offre les services d'une compagnie spécialement réputée pour son savoir-faire technique tout en valorisant son investissement. C'est ce qui s'appelle faire d'une pierre deux coups.

(P-J.L)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant