La valeur du jour à Paris - SCHNEIDER ELECTRIC plébiscité après des résultats annuels supérieurs aux attentes

le
0

(AOF) - Schneider Electric (+8,16% à 51,95 euros) affiche la seconde plus forte hausse du CAC 40 après avoir annoncé une hausse de son dividende de 4% et des résultats annuels supérieurs aux attentes. En 2015, le spécialiste des automatismes et des dispositifs électriques a certes vu son bénéfice net part du groupe reculer de 28% à 1,40 milliards, mais ce dernier a été impacté par des éléments exceptionnels. Le groupe a enregistré des charges de restructuration à hauteur de 318 millions d'euros en 2015, annonçant qu'elles devraient s'établir autour de 900 millions d'euros sur la période 2015-2017.

Schneider Electric a également fait état de dépréciations d'actifs et pertes de valeur de 522 millions d'euros, liées notamment à la cession de Juno finalisée fin 2015.

Ajusté de ces éléments exceptionnels, le bénéfice net du groupe a progressé de 6% à 2,119 milliards d'euros. Les analystes étaient moins optimistes et tablaient sur un bénéfice ajusté de 1,92 milliard pour Exane et 2,07 milliards pour Kepler Cheuvreux.

Leurs prévisions d'Ebita ajusté ont également été dépassées. Schneider Electric a fait état d'un Ebita ajusté de 3,64 milliards d'euros, en hausse de 5,1%, alors que les brokers anticipaient un résultat compris entre 3,09 et 3,5 milliards. Cette performance permet au groupe de faire état d'une marge en recul de 20 points (stable en organique), conformément à ses prévisions, à 13,7% du chiffre d'affaires. Le consensus était de 13,3%.

La rentabilité du groupe a bénéficié d'un meilleur contrôle des coûts des fonctions supports, en baisse organique de 2,7%, qui s'est propagée à ses principales activités. Il a notamment permis à la marge du segment Buildings & Partners (58% de l'Ebita annuel) de renouer avec la croissance en 2015, +0,2 point, alors qu'elle avait reculé de 0,8 point en 2014.

L'impact des devises a également été positif sur la rentabilité du groupe tout en soutenant les ventes de Schneider Electric à hauteur de 295 millions d'euros. Il est principalement dû à l'appréciation du dollar américain et du yuan chinois face à l'euro. Au final, le chiffre d'affaires 2015 du groupe a progressé de 6,8% (-1% en organique) à 26,64 milliards. Le consensus Thomson Reuters était de 26,46 milliards.

En termes de perspectives, Schneider Electric a également trouvé les mots pour rassurer les investisseurs. Le groupe souhaite se focaliser sur l'amélioration de sa marge d'Ebita ajusté - attendue en hausse de 20 à 40 points de base hors effet de change - ce qui devrait impacter sa croissance organique. Cette dernière est attendue stable ou baisse modérée à un chiffre cette année, impactée par une sélectivité accrue sur l'activité de projets.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant