La valeur du jour à Paris - PEUGEOT au top, ARCELORMITTAL fait flop

le
0

(AOF) - Peugeot et ArcelorMittal ont vécu des destins contraires à la Bourse de Paris cette année. Le constructeur automobile a bondi de 58% pour signer la meilleure performance du CAC 40 tandis que le premier sidérurgiste mondial a chuté de 56% à 3,97 euros, accusant de très loin la plus forte baisse de l'indice. Peugeot a en premier lieu bénéficié de l'embellie du marché automobile européen, son principal débouché. Après des années de crise, les ventes de voitures neuves sur le Vieux Continent ont rebondi de 8,7% entre janvier et novembre à 12,6 millions d'unités, soit mieux que toute l'année 2014.

A cette reprise, s'ajoute des facteurs propres au groupe.

La marque au lion a été ainsi soutenue par les effets de son vaste programme de réduction de coûts initié par son président, Carlos Tavares. Au premier semestre, PSA a renoué avec les bénéfices pour la première fois depuis 4 ans et enregistré une marge opérationnelle de près de 5%, supérieure aux attentes des analystes. Fort de cette performance, le groupe semble très bien parti pour atteindre les objectifs de son plan stratégique " Back in the Race ", à savoir la génération du " free cash flow " opérationnel positif dès 2016 et une marge de 2% pour la division automobile d'ici 2018.

A contrario, ArcelorMittal n'a pas été la fête en 2015. Le groupe est frappé de plein fouet par la faiblesse des prix de l'acier causée par une demande mondiale atone et la montée des importations chinoises à bas coûts.

En novembre dernier, ArcelorMittal a été contraint d'abaisser sa prévision d'Ebitda annuel, désormais attendu entre 5,2 et 5,4 milliards de dollars, contre une précédente guidance de 6-7 milliards.

Le géant de l'acier a également coupé dans ses investissements, prévoyant des dépenses pour l'ensemble de l'année 2015 d'environ 2,8 milliards de dollars, par rapport aux prévisions antérieures d'environ 3 milliards, et des charges d'intérêts nettes d'environ 1,3 milliard par rapport aux prévisions antérieures de 1,4 milliard. La société a également suspendu son dividende. Elle a maintenu en revanche ses prévisions de génération de flux de trésorerie disponible positif en 2015 et pense finir l'année avec une dette nette inférieure à 15,8 milliards de dollars.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant