La valeur du jour à Paris - NUMERICABLE-SFR s'attaque au refinancement de sa dette, le marché apprécie

le
0

(AOF) - Pour une fois, le sujet de l'endettement de Numericable-SFR ne met pas le feu au cours de l'action. Cette dernière progresse même de plus de 2% à 29,93 euros, évoluant dans le peloton de tête du SBF 120, alors que l'opérateur télécoms a plus que doublé sa levée de fonds par émission obligataire. Initialement annoncée à 2,25 milliards de dollars, cette dernière a fait l'objet d'une forte demande et s'est finalement élevée à 5,19 milliards d'euros.

Les obligations à dix ans ainsi placées par Numericable-SFR vont d'abord servir à rembourser l'intégralité des 2,4 milliards de dollars de dette à échéance Mai 2019 du groupe. L'opérateur ajoute qu'il utilisera ces fonds pour refinancer 450 millions de dollars de facilités de crédit et, à condition de recevoir l'accord de prêteurs, pour rembourser une dette de 1,9 milliard de dollars à échéance Mai 2020.

Dans le communiqué envoyé par Altice (+3,46% à 14,045 euros), maison-mère de Numericable-SFR, il est également précisé que cette opération de refinancement permet d'améliorer le profil de liquidité du groupe. La maturité moyenne de la structure de son capital passe en effet de 5,8 à 7,9 années. Le groupe ajoute qu'il n'a plus d'échéance à honorer d'ici 2022.

A fin 2015, la dette nette de Numericable-SFR s'élevait à plus de 14 milliards d'euros. Rapportée aux performances opérationnelles de l'opérateur, elle représente 3,7 fois l'Ebitda annuel du groupe. Ce ratio a légèrement augmenté, de 0,1 point, par rapport à l'exercice 2014.

La gestion de son ratio d'endettement est l'un des principaux enjeux pour le groupe de Patrick Drahi. Ce dernier recourt régulièrement à l'emprunt pour financer les nombreuses acquisitions qui lui ont permis de constituer un opérateur télécom international qui progresse vers la convergence.

De plus, Numericable-SFR doit être en mesure de dégager des fonds pour investir dans son réseau. Comme les autres opérateurs français, le groupe est soumis à des obligations de couverture sur lesquelles veillent l'Arcep et Bercy. La qualité du réseau est également un enjeu de concurrence important entre les opérateurs. En effet, elle doit leur permettre de garder leurs abonnés sans se lancer dans une guerre des prix qui érode leurs marges.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant