La valeur du jour à Paris - NOKIA en queue du CAC 40 après une performance trimestrielle décevante

le
0

(AOF) - Plus forte baisse du CAC 40, Nokia (-5,7% à 4,7 euros) est sanctionné pour des résultats trimestriels décevants. La sanction boursière aurait pu être encore plus lourde si deux éléments n’étaient pas venus tempérer cette mauvaise nouvelle. La déception au niveau de la rentabilité opérationnel de l’activité d’équipements de réseaux, de loin la plus importante du groupe, s’explique par la faillite de l’opérateur brésilien Oi, dont l’impact négatif exceptionnel est évalué entre 40 et 50 millions d’euros par UBS.

Selon le bureau d'études, la marge opérationnelle de Nokia Networks aurait été conforme, voire supérieure aux attentes, une fois retraitée de cet impact.

Le résultat opérationnel ajusté de Nokia Networks a en effet chuté de 39% à 312 millions d'euros, soit une marge de 6% contre 8,7% un an plus tôt. Le groupe finlandais a précisé que hors impact de son client sud-américain, la marge aurait été proche de 7%. Un chiffre qui se compare à un consensus de 8,6%.

Dans le même temps, les ventes de cette division ont plongé de 11% à 5,23 milliards, pénalisées par la faiblesse du marché des équipements réseaux. Le chiffre d'affaires de l'ensemble du groupe a reculé dans la même proportion à 5,676 milliards d'euros.

Malgré cette performance décevante au deuxième trimestre, Nokia reste confiant pour le second semestre, anticipant désormais une marge opérationnelle comprise entre 7 et 9% pour son activité d'équipements de réseaux contre une première prévision de plus de 7%. Ce relèvement ne constitue cependant pas une surprise pour le marché, qui anticipe pour sa part une marge de 8,6%.

Enfin, seconde information susceptible de compenser en partie la mauvaise performance opérationnelle, le groupe finlandais a relevé son objectif d'économie de coûts. Nokia vise désormais 1,2 milliard d'euros de réduction des coûts en 2018 contre 900 millions précédemment. Ce dernier montant était jugé prudent par plusieurs analystes. Nokia a d'ailleurs enregistré une charge de restructuration de 600 millions d'euros au deuxième trimestre 2016.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant