La valeur du jour à Paris - LVMH impressionne le marché

le
0

(AOF) - Champagne pour les uns, cognac pour les autres ! LVMH a publié des résultats 2015 solides dans un contexte pourtant difficile pour le luxe. En Bourse, cette performance impressionne : le titre bondit de 5,92% à 153,80 euros. Malgré la faiblesse de la Chine et les attentats de Paris, le numéro un mondial a vu ses ventes grimper de 12% à 10,37 milliards d'euros au quatrième trimestre. Surtout, la croissance organique, un indicateur clef du secteur, s'est établie à 5% contre 4% attendu par le marché grâce à la marque phare, Louis Vuitton mais aussi à l'embellie du marché du cognac.

Cette fin d'année réussie permet au chiffre d'affaires d'atteindre en 2015 le niveau record de 35,66 milliards, en hausse de 16%, dont 6% en organique.

Dans le sillage des ventes, le résultat opérationnel courant a lui aussi atteint un plus haut à 6,605 milliards. En excluant la plus-value réalisée en 2014 suite à la distribution en nature des actions Hermès, le résultat net part du groupe est en progression de 20% à 3,57 milliards d'euros.

Les observateurs n'attendaient pas des résultats d'aussi bonne qualité compte tenu de l'environnement incertain dans lequel baigne le secteur du luxe depuis plusieurs trimestres.

La principale branche du groupe, la Mode-Maroquinerie, a enregistré l'an dernier une hausse de 4% de ses ventes en organique à 12,67 milliards d'euros pour un résultat opérationnel courant de 3,5 milliards en progression de 4% en organique. Louis Vuitton, la marque phare du groupe, a retrouvé son public après des années difficiles sous l'impulsion du nouveau créateur Nicolas Ghesquière et de sa directrice générale adjointe Delphine Arnault.

Autre bonne nouvelle, l’activité Vins et Spiritueux, dont les champagnes Moët & Chandon et le cognac Hennessy sont les étendards, a réalisé une croissance organique de 6% à 4,6 milliards grâce à l'Europe, aux Etats-Unis et au Japon. Par ailleurs, le groupe a constaté un rebond des ventes au second semestre en Chine après plus de deux ans de baisse. Le résultat opérationnel courant a progressé, lui, de 19% à 1,36 milliard signe que la stratégie haut de gamme du groupe continue de porter ses fruits. Dans cette branche, les bouteilles les plus chères sont aussi les plus rentables.

Les autres banches de LVMH, à savoir les parfums, les bijoux et la distribution sélective, ont également connu une année de croissance rentable.

Fort de ces performances, le groupe a relevé de 11% le montant de son dividende annuel 3,55 euros par action.

Les analystes ont salué d'une même voix cette publication. Nomura a confirmé sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 200 euros sur la valeur. Pour le broker, LVMH est déciment mieux placé que ses concurrents pour naviguer dans un environnement économique incertain.

Un avis partagé par UBS, qui a relevé son objectif de cours sur LVMH de 173 à 175 euros tout en réitérant son opinion d'Achat. Oddo, également à l'Achat, a porté le sien de 174 à 182 euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant