La valeur du jour à Paris - KERING en hausse, les perspectives de Gucci sont bien accueillies

le
0

(AOF) - Kering (+1,62% à 150,45 euros) signe une des plus fortes hausses du CAC 40, soutenu par les perspectives favorables de sa marque phare Gucci. Lors d'une présentation consacrée à la griffe, principale contributrice au chiffre d'affaires (49% en 2015) et à la rentabilité du groupe de luxe (60% du résultat opérationnel courant 2015), ce dernier a indiqué qu'il prévoit d'atteindre une marge de 30% à moyen terme pour la marque florentine puis de se maintenir durablement à ce niveau. Elle s'était élevée à 26,5% en 2015.

En termes de ventes, Gucci compte croitre deux fois plus vite que la moyenne de son marché (2-3%) dans les trois à cinq prochaines années. A plus long terme (10 ans), Gucci vise un chiffre d'affaires de 6 milliards d'euros, à comparer avec les 3,8 milliards enregistrés en 2015.

Pour atteindre cet objectif, la filiale de Kering va devoir atteindre une croissance de 4,4% par an au cours des dix prochaines années selon le broker Jefferies. Et le groupe mise sur ses propres armes pour y parvenir, en dopant sa croissance organique.

Gucci va donc pousser les feux de ses nouvelles collections, initiées sous la houlette du nouveau directeur artistique, Alessandro Michele, nommé en janvier 2015. Ce dernier a insufflé un vent nouveau sur les sacs et les vêtements griffés des deux C en misant sur le public des Millenials (moins de 35 ans). Ce pari semble porter ses premiers fruits puisque les ventes de sacs à main ont augmenté de 7% depuis le début de l'année, celles de prêt-à-porter de 66% et celles de chaussures pour femmes de 46%.

De plus, Kering, maison-mère de Gucci, va concentrer ses investissements dans le rafraichissement des magasins de la marque. Le niveau des investissementsdevrait rester durablement sous le seuil de 5% du chiffre d'affaires mais les deux tiers iront au réseau de magasins. Dans le même temps, le groupe prévoit de développer son offre en ligne afin de recréer un univers créatif autour de Gucci et des valeurs que la marque véhicule.

Réagissant à ce point précis, CM-CIC Securities regrette ce matin que le groupe ne puisse pas aller plus loin dans le rafraichissement de son parc de magasins, contraint par ses moyens financiers. A ce titre, le broker estime qu'une cession de Puma serait "libératrice" pour Kering et la juge "assez probable" d'ici 2017-2018.

Ces mesures devraient donc permettre à Kering de poursuivre le redressement de Gucci, après des difficultés ces dernières années sur fond, notamment, de ralentissement de la demande chinoise.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant