La valeur du jour à Paris - GTT rebondit après la confirmation de ses objectifs annuels

le
0

(AOF) - GTT reprend enfin quelques couleurs à la Bourse de Paris, s'adjugeant 1,56% à 37,36 euros. Le titre du spécialiste des techniques de confinement et de stockage du GNL (gaz naturel liquéfié) a perdu plus de 13% au cours des deux dernières séances pour se retrouver à un plus bas de plus de 10 ans à 36,78 euros à la clôture hier. En plus de bénéficier de rachats à bon compte, GTT est parvenu à rassurer les investisseurs en confirmant ses objectifs 2015 et 2016, tels qu'ils avaient été présentés lors de la publication du chiffre d"affaires à neuf mois mi-octobre.

Le groupe vise donc toujours cette année un chiffre d'affaires d'un montant sensiblement équivalent à celui de 2014, proche de 227 millions d'euros - il est attendu à plus de 250 millions en 2016 soit une croissance de plus de 10% - et un taux de marge sur le résultat net d'environ 50%.

Surtout, GTT se tient à sa prévision d'un taux minimum de distribution de dividendes de 80% du résultat net social distribuable. Ce point est particulièrement important car le titre s'est retrouvé sous pression ces derniers jours après la coupe drastique décidée par l'armateur américain Teekay dans son dividende trimestriel. Le groupe avait alors laissé entendre qu'il devait préserver son cash pour financer sa croissance future et ainsi limiter ses appels au marché.

Les opérateurs de marché avaient mal réagi à cette annonce estimant qu'elle réduisait la visibilité sur un secteur dont GTT est un fournisseur-clé avec ses technologies de membrane de confinement et de stockage de GNL. Les armateurs et les chantiers navals sont les principaux clients du groupe.

Dans ce contexte, ce dernier a fait savoir qu'il n'a pas constaté de modification significative de son activité depuis la publication, le 19 octobre dernier, de son point sur le troisième trimestre 2015. GTT mise aussi sur le niveau élevé de son carnet de commandes - 122 unités à fabriquer et livrer - pour affronter "une conjoncture qui reste contrastée" dans un contexte de prix des matières premières bas.

En effet, GTT est tributaire des investissements décidés par les compagnies pétrolières et gazières et par les opérateurs de transport maritime. Or, le gaz naturel a suivi le repli du pétrole et a baissé de près de 35% depuis le début de l'année.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant