La valeur du jour à Paris - FNAC : l'arrivée de Vivendi comme actionnaire pourrait relancer la bataille pour Darty

le
0

(AOF) - Fnac (+6,35% à 57,64 euros) bondit en tête du SRD après l'annonce de l'entrée de Vivendi (-0,57% à 18,285 euros) à son capital. Le groupe de médias va devenir actionnaire du distributeur spécialisé à hauteur de 15% à l'issue d'une augmentation de capital réservée de 159 millions d'euros. Si cette dernière est autorisée par les actionnaires de la Fnac lors de leur prochaine assemblée générale, Vivendi s'est engagé à y souscrire au prix de 54 euros par action, soit le cours de clôture de Fnac vendredi. Vivendi obtiendra en contrepartie deux sièges d'administrateurs au Conseil du distributeur.

Autre conséquence de l'augmentation de capital réservée, l'actionnaire de référence de Fnac, Artemis, va voir sa participation diminuer légèrement : de 38%, elle passera à 33%.

D'un point de vue stratégique, l'opération est une surprise. Dans leurs communiqués, les deux partenaires soulignent les synergies qui pourraient advenir dans la mise en valeur de contenus culturels mais aussi des rapprochements dans la billetterie de spectacles. Vivendi est propriétaire de l'Olympia et possède son propre service de billetterie Digitick.

Cependant, ce rapprochement risque aussi de déstabiliser les investisseurs de Vivendi. Alors que la stratégie du groupe gagnait plutôt en visibilité depuis l'arrivée de Vincent Bolloré, cette opération crée une incertitude. En effet, Vivendi est plutôt engagé dans la création d'un groupe européen de contenus qui seraient diffusés sur les réseaux, notamment télécoms. Dès lors, l'arrivée du groupe dans le secteur de la distribution physique semble offrir peu de synergies avec ce développement.

Vivendi risque ainsi de retrouver son image de holding complexe, présent dans de multiples secteurs sans logique entre eux. Les marchés, estimant qu'une telle structure est peu lisible, infligent traditionnellement à ces actifs une décote dite de holding. Vivendi en a souffert lorsqu'il abritait à la fois SFR, Activision aux côtés de Canal+ et Universal.

En réalité, plus que le groupe de médias, c'est bien Fnac qui devrait tirer le plus grand profit de ce deal. Le distributeur s'adosse à un groupe solide qui peut compter sur une trésorerie de plus de 6 milliards d'euros à fin 2015. De plus, de nombreux analystes estiment ce matin que la recapitalisation offerte par Vivendi arrive à point pour aider la Fnac à mener à bien son rachat de Darty. Ce dernier est également convoité par Conforama qui peut compter sur le soutien de son propriétaire, le groupe sud-africain Steinhoff.

Ce dernier a justement annoncé hier soir que son offre sur Darty était ouverte. Les actionnaires qui le souhaitent ont désormais jusqu'au 2 mai, date du premier closing, pour apporter leurs titres à Conforama.

"Fnac étudie actuellement sa position et recommande vivement aux actionnaires de Darty de ne prendre aucune décision concernant leurs actions à court terme", a réagi le distributeur. L'arrivée de Vivendi à ses côtés suggère qu'une contre-offre pourrait être déposée prochainement.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant