La valeur du jour à Paris - ESSILOR rassure les marchés et surperforme le CAC 40

le
0

(AOF) - Essilor (stable à 108,55 euros) échappe à la baisse du marché parisien après avoir publié des résultats jugés rassurants après son avertissement de novembre dernier. En 2016, le groupe d'optique, qui prépare son rapprochement avec son homologue italien Luxottica, a vu son bénéfice net part du groupe progresser de 7,4% à 813 millions d'euros et son bénéfice opérationnel ("contribution à l'activité") augmenter de 4,6% à 1,32 milliard d'euros. Il a représenté 18,6% (-0,2 point) du chiffre d'affaires, ce dernier ayant progressé de 3,6% en organique à 7,11 milliards.

Les analystes prévoyaient un bénéfice net de 802 millions, un bénéfice opérationnel de 1,316 milliard et un chiffre d'affaires de 7,10 milliards. Essilor avait lui-même guidé les investisseurs vers une marge de 18,5% et une croissance organique située "autour de 3,5%". Cette prévision avait été abaissée en novembre dernier.

Après un troisième trimestre décevant, Essilor a également relevé la tête au quatrième trimestre, dépassant là encore les attentes. Son chiffre d'affaires sur cette période s'est élevé à 1,809 milliard, en croissance organique de 3%, contre un consensus de 1,79 milliard.

Certes, le groupe français est resté confronté à des difficultés sur son principal marché : les Etats-Unis. Sa croissance organique dans la zone a encore ralenti à 0,5% au quatrième trimestre. La situation en Amérique du Nord avait été la principale raison de la déception du troisième trimestre et de l'avertissement qui a suivi quelques semaines après.

Essilor a pu compter sur les marchés émergents

Toutefois, Essilor a pu compter sur le dynamisme de ses marchés émergents pour compenser l'impact de ce ralentissement. La zone Asie-Pacifique et l'Amérique latine ont enregistré une croissance organique de 6,8% au quatrième trimestre contre des consensus de 4,9% et 4% respectivement.

Le message communiqué par Essilor pour l'exercice 2017 est également rassurant puisqu'il n'exclut pas une accélération de sa croissance organique puisqu'il vise une fourchette comprise entre +3 et +5%. Sa marge devrait elle ressortir autour de 18,5 % du chiffre d'affaires, reflétant l'impact dilutif à court terme du rapide développement des activités de vente en ligne. Jefferies anticipe une croissance organique de 4,7% et une marge de 18,8%.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant