La valeur du jour à Paris - EDF : Londres lance Hinkley Point

le
0

(AOF) - EDF cède 0,31% à 11,155 euros après le feu vert de Londres au projet nucléaire controversé d'Hinkley Point. Le groupe français, soutenu par la compagnie chinoise China General Nuclear Power Company (CGN), est chargé de construire deux nouveaux réacteurs nucléaires de type EPR à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre. En donnant son aval à ce projet de 18 milliards de livres (21,2 milliards d'euros), la première ministre britannique, Theresa May, met un terme à plusieurs mois d'incertitudes concernant la volonté du Royaume-Uni de le mener à bien.

Fin juillet, Theresa May avait surpris en annonçant le réexamen du projet. Elle s'inquiétait notamment de l'entrée des Chinois dans l'industrie nucléaire britannique. CGN doit détenir 33,5 % de la centrale puis en construire une autre au Royaume-Uni.

Le gouvernement britannique a pour cette raison ajouté de nouvelles conditions avant de donner son accord. Il pourra en particulier intervenir en cas de cession de la participation de contrôle d'EDF dans le projet.

En revanche, le Royaume-Uni a confirmé le prix garanti fixé initialement. Pendant 35 ans, Londres s'est engagé à payer 92,50 livres (108,90 euros) chaque mégawatt-heure produit par les futurs réacteurs EPR, nettement supérieur au prix de marché actuel.

Le gouvernement britannique a précisé que l'écart entre le prix d'exercice et le prix de marché était couvert par le biais des factures des consommateurs, de la même manière qu'avec d'autres technologies propres, comme l'éolien en mer.

Ce feu vert constitue une bonne nouvelle pour la direction d'EDF et le gouvernement français qui souhaitent donner avec Hinkley Point avec un nouvel élan à une filière nucléaire française fragilisée.

Il doit en revanche décevoir les nombreux opposants à ce projet. Une partie du personnel d'EDF redoute ainsi que le groupe ne puisse pas tenir ses délais et son budget alors qu'aucun EPR n'a encore produit le moindre kilowatt dans le monde.

Compte tenu du niveau d'endettement très élevé d'EDF, certains spécialistes estiment que le moindre accroc dans la mise en place du projet pourrait le groupe en grande difficulté financière.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant