La valeur du jour à Paris - EDF chute après la démission du directeur financier

le
0

(AOF) - EDF plonge de 6,41% à 10,155 euros après la confirmation de la démission du directeur financier d’EDF, Thomas Piquemal. Au-delà de la perte d'un homme clef, les investisseurs s'inquiètent des raisons de ce départ. Il était en effet opposé aux modalités du projet de construction de deux réacteurs à Hinkley Point, en Angleterre. Dans un environnement de plus en plus difficile, marqué par la chute des prix de l'électricité, Thomas Piquemal ne jugeait pas raisonnable que le groupe public, lourdement endetté, finance à hauteur de 66,5% ce projet estimé à 23,3 milliards d’euros.

Au départ, EDF devait limiter sa participation à 40 % et laisser la Chine jouer le rôle de leader. Mais la décision de Pékin de limiter son investissement à 33,5% à changer la donne.

Dès lors, Thomas Piquemal, qui se savait contraint de consolider le projet dans les comptes du groupe, avait demandé à ce que Bercy sécurise davantage les financements du projet. L'Etat pensait, à tort, répondu à cette exigence en choisissant de percevoir son dividende en titres, laissant 1,8 milliard d'euros dans les caisses de l'entreprise.

Outre l'aspect financier, l'ex-directeur financier s'inquiétait du risque que fait porter le projet sur EDF. L'électricien a en effet enregistré d'importants retards et surcoûts lors de la construction de l'EPR de Flamanville qui continuent de peser sur ses comptes.

Mais la prudence de Thomas Piquemal n'a pas fait le poids face à la pression politique. Jeudi dernier, la France et la Grande-Bretagne ont réaffirmé leur attachement au projet, qualifié de " pilier " de leur relation bilatérale.

" Ce projet stratégique majeur constituera un élément-clé de la politique énergétique britannique, en offrant à l'horizon 2025 la garantie d'une électricité sûre, compétitive et sobre en carbone ", ont écrit les deux pays dans un document diffusé à l'issue d'un sommet franco-britannique à Amiens.

Deux jours auparavant, le ministre français de l'économie, Emmanuel Macron, avait qualifié le projet Hinkley Point de " très bon investissement " pour l'électricien français.

Pour Thomas Piquemal, ces déclarations ont été perçues comme un point de non retour.

Reste à savoir si son sacrifice portera ses fruits. Dans une déclaration écrite

transmise à Reuters, le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy a confirmé que le groupe continuait d'étudier l'investissement dans les deux réacteurs d'Hinkley Point "dans les meilleures conditions financières avec le soutien de son actionnaire l'Etat".

Pour négocier ces conditions financières qui focalisent plus que jamais l'attention des marchés, Jean-Bernard Lévy a nommé Xavier Girre à titre provisoire. Cet énarque âgé de 47 ans a rejoint EDF en 2015 en tant que directeur financier pour la France après avoir notamment occupé les fonctions de directeur financier du groupe La Poste. A ce poste, il a appris à composer avec l'intérêt de l'entreprise et celui de l'Etat.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant