La valeur du jour à Paris - EDENRED en nette hausse après une publication trimestrielle très encourageante

le
0

(AOF) - Edenred (+3,92% à 21,335 euros) signe une des plus fortes hausses du SBF 120 après avoir enregistré une accélération inattendue de son activité au troisième trimestre. Sur cette période, le chiffre d'affaires du spécialiste des services prépayés pour les salariés a bondi de 9,1% en organique à 243 millions d'euros et son volume d'émission, indicateur-clé de son activité, a progressé de 10,2% à 4,18 milliards d'euros. Prudents, les analystes attendaient une croissance de 6,4% et 8,7% respectivement, après les hausses de 6,9% et 9,3% du deuxième trimestre.

La crainte d'un ralentissement de l'activité au troisième trimestre avait même incité UBS à dégrader son opinion à Neutre sur Edenred la semaine dernière. Le bureau d'études suisse tablait sur un volume d'émission en croissance de 6,9%.

La situation en Amérique latine était la principale source d'inquiétudes pour les observateurs. Cette région est le premier marché d'Edenred, qui y a réalisé en 2015 42% de son chiffre d'affaires et 59% de son résultat opérationnel. Au sein de cette zone, le groupe est particulièrement exposé au Brésil où la récession et la hausse du chômage faisaient craindre le pire pour son activité dans cette région du monde. Or, Edenred a fait état d'une progression de 14,3% de son volume d'émission en Amérique latine, là encore bien au-dessus du consensus de +8,5%. Son chiffre d'affaires a progressé de son côté de 12,6% dans la région.

Cette résistance du groupe à un environnement pourtant difficile s'explique par un effet de rattrapage au Mexique et par la forte inflation enregistrée au Venezuela. Cette dernière se traduit généralement par une hausse de la valeur faciale des tickets restaurants proposés par le groupe. De plus, Edenred mise sur le renforcement de son activité Gestion des frais professionnels au Brésil puisque l'intégration d'Embratec se poursuit. Le groupe estime que ses offres répondent aux souhaits des entreprises de réduire leurs coûts de gestion dans un contexte macroéconomique compliqué.

Fort du retour en grâce de son marché sud-américain, Edenred a maintenu ses perspectives annuelles d'une croissance organique du volume d'émission dans le bas de la fourchette 8-14%, d'une croissance de la marge brute d'autofinancement (FFO) de plus de 10% en données comparables et d'un résultat d'exploitation courant compris entre 350 et 370 millions d'euros.

De Kepler Cheuvreux à Oddo, en passant par CM-CIC Securities, de nombreux analystes ont jugé rassurante cette publication trimestrielle, que ce soit pour le court terme avec le quatrième trimestre ou pour les fondamentaux de son activité. Edenred aura sans doute l'occasion de réaffirmer sa solidité lors de la journée investisseurs qu'il tiendra mercredi prochain.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant