La valeur du jour à Paris - CREDIT AGRICOLE : résultats et politique de dividende appréciés

le
0

(AOF) - Troisième banque française à dévoiler ses résultats du troisième trimestre après BNP Paribas et Société Générale, Crédit Agricole SA a également fait mieux que prévu grâce aux bonnes performances de ses activités de marché. Ce qui, combiné avec la présentation d’une politique de dividende favorable pour 2017, permet à l’action de la banque française de gagner 5,18% à 10,235 euros et de prendre la tête de l’indice CAC 40.

Entre juillet et septembre, Crédit Agricole SA a réalisé un résultat net part du groupe multiplié par deux à 1,864 milliard d'euros et dépassé le consensus Inquiry Financial qui s'élevait à 1,703 milliard. La banque a bénéficié d'une plus-value de 1,25 milliard d'euros liée à la cession de sa participation de 25% dans les Caisses régionales du Crédit Agricole à ces dernières pour 18 milliards d'euros. Cette transaction est au cœur du projet de simplification du groupe, baptisé Eureka et présenté en février.

Retraité des impacts non récurrents liés à Eureka et des autres éléments exceptionnels, le résultat net part du groupe a augmenté de 26,9% à 1,019 milliard d'euros pour un produit net bancaire en progression de 11,9% à 4,411 milliards d'euros.

Les analystes soulignent la bonne performance de son activité de banque de marché (taux, crédit, change et trésorerie), dont les revenus ont bondi de 42,5% à 644 millions d'euros. Crédit Agricole SA a bénéficié comme ses concurrentes de la volatilité qui a suivi le vote en faveur du Brexit.

Autre tendance partagée avec les autres établissements français, le produit net bancaire de la banque de détail en France (LCL) a reculé, de 2,4% à 870 millions d'euros, en raison des taux bas. Afin de s'adapter à ce contexte et à son impact sur les crédits, la banque a procédé à un ajustement du coût de refinancement, qui a eu un impact négatif de 187 millions d'euros au niveau du résultat net part du groupe de LCL. Cette dernière affiche ainsi une perte nette de 30 millions d'euros contre un bénéfice de 149 millions au troisième trimestre 2015.

Outre la simplification de la structure, le projet Eureka devait permettre une amélioration du ratio de fonds propres durs de Crédit Agricole SA. Celle-ci a été constatée au troisième trimestre avec une progression de 80 points de base à 12% du ratio de fonds propres durs.

Cette amélioration de la solvabilité lui permet de s'engager sur un dividende minimum au titre de l'exercice 2017. Crédit Agricole SA prévoit pour cette période un taux de distribution de 50%, avec un minimum de 0,60 euro par action. Le dividende sera donc dans le pire des cas stable par rapport à celui versé au titre de 2016. Réagissant à cette prévision, Deutsche Bank la juge très attrayante car elle correspond à un rendement de 6,2%.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant