La valeur du jour à Paris - CASINO pénalisé par la faiblesse persistante de son activité en France

le
0

(AOF) - Casino (-1,59% à 41,985 euros) sousperforme légèrement l'indice SBF 120 (-1,26%) après une publication trimestrielle mitigée. Au troisième trimestre clos fin septembre, le chiffre d'affaires de Casino s'est élevé à 10,42 milliards, en croissance de 6,7%. Cette hausse est la plus forte depuis 13 trimestres, a précisé le distributeur. En données comparables, les ventes ont augmenté de 1,7%, signalant toutefois un ralentissement de la croissance par rapport au trimestre précédent (+1,8%). Casino a notamment été pénalisé par la faiblesse de son activité sur son principal marché : la France.

Dans l'Hexagone, au troisième trimestre, les ventes du distributeur ont baissé de 1,1% à 4,76 milliards d'euros. Elles ont été marquées par un plan de fermetures de 282 magasins déficitaires (sur un parc de 10 521), impactant le chiffre d'affaires de -0,6%, et des mouvements de transferts en franchises, sur les formats adaptés à ce mode d'exploitation. Ces transferts pour lesquels Casino conserve le chiffre d'affaires grossiste impactent le chiffre d'affaires du trimestre de -0,9%.

En données comparables, le chiffre d'affaires de Casino en France a reculé de 0,6% alors qu'il avait progressé de 0,2% au trimestre précédent. La contreperformance est particulièrement sensible sur deux formats : Monoprix qui a enregistré une baisse de 2,3% et Leader Price, dont les ventes comparables ont reculé de 2,7%. A eux deux, ces marques représentent environ un tiers du chiffre d'affaires de Casino France.

Dans une note publiée vendredi, Barclays anticipait un repli de 2% du chiffre d'affaires de Monoprix et de 2,3% de celui de Leader Price. Pour Invest Securities, cette mauvaise performance de l'enseigne à petits prix incite à s'interroger sur l'efficacité des baisses de prix récemment instaurées dans ces magasins. Ce "repricing lui assure pourtant un positionnement prix à nos yeux spécialement compétitif", précise l'analyste.

Si la situation de Casino en France reste préoccupante pour les investisseurs, ces derniers peuvent toutefois apprécier la légère amélioration enregistrée par le groupe en Amérique latine. Au troisième trimestre, les ventes y ont progressé de 20,8%, dont plus de 8% en comparable dans l'alimentaire, et de 14,8%, dont +2% en comparable, dans le non-alimentaire. Barclays anticipait une hausse en comparable de 6,3% dans l'alimentaire et de 2,8% dans le non-alimentaire.

Réagissant à la performance du groupe dans le non-alimentaire en Amérique latine, Bernstein a toutefois insisté sur la confirmation du retour de la croissance en comparable chez Via Varejo, en comparaison avec la baisse de plus de 16% enregistrée en 2015.

Enfin, Casino a cherché à rassurer les investisseurs en maintenant ses objectifs annuels, et notamment la très sensible prévision d'un résultat opérationnel courant supérieur à 500 millions d'euros en France cette année. Dans des notes récentes, Barclays a indiqué ne pas y croire et anticipe 456 millions d'euros alors qu'HSBC est confiant et table sur 501 millions d'euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant