La valeur du jour à Paris - CASINO : la nomination de Régis Schultz à la tête de Monoprix laisse les marchés indifférents

le
0

(AOF) - Casino (-0,94% à 44,49 euros) évolue dans le sillage d'un marché déjà mal orienté (le SBF 120 perd 0,97%) malgré la nomination de Régis Schultz à la tête de Monoprix. Cette arrivée a pourtant le mérite de clore la période d'incertitude, traditionnellement peu appréciée des marchés, qui s'est ouverte en février dernier avec la démission du président de l'enseigne Stéphane Maquaire.

De plus, Régis Schultz est un grand connaisseur de la grande distribution, secteur dans lequel il exerce depuis l'an 2000 et son arrivée chez le britannique Kingfisher. A Londres, il a occupé, successivement, les fonctions de Directeur du contrôle financier du groupe Castorama, Directeur financier puis DGA de Castorama France, Directeur de la stratégie et membre du comité exécutif du groupe Kingfisher à Londres. Régis Schultz a ensuite rejoint B&Q, leader anglais du bricolage, en tant que Directeur financier, Directeur commercial puis Directeur général adjoint. En 2008, il est nommé Président-directeur général de But avant de rejoindre Darty en 2013.

Lors de sa nomination chez But, l'homme avait été présenté comme un dirigeant providentiel pour redresser l'enseigne française d'ameublement. A Darty également, Régis Schultz est parvenu à faire redécoller les résultats du groupe coté à Londres. Lorsqu'il est nommé le 23 avril 2013, l'exercice qui sera clôturé une semaine plus tard accuse une perte de 105,3 millions d'euros et des ventes en baisse de 1,1% à surfaces comparables à 3,8 milliards d'euros. A fin avril 2016, Darty a enregistré un bénéfice de 3,7 millions d'euros pour un chiffre d'affaires à surfaces comparables en croissance de 3,9% à 3,6 milliards.

Il a également travaillé au désendettement de l'enseigne et est parvenu, en trois ans, à la rendre suffisamment attirante pour susciter les convoitises de la Fnac et de Conforama. Les deux enseignes se sont affrontées au printemps pour en prendre le contrôle et c'est finalement la Fnac qui a remporté le combat. Régis Schultz ne s'est jamais empressé de recommander l'offre du distributeur culturel et son départ est peut-être aussi à mettre en regard de cette actualité.

A Monoprix, il va être chargé d'accélérer la croissance des ventes de l'enseigne. Deuxième contributrice au chiffre d'affaires de Casino derrière les hypermarchés, mais segment le plus rentable du groupe, Monoprix a enregistré au deuxième trimestre une croissance organique de 0,7% contre +2,3% un an plus tôt. Monoprix pourrait également être mis à contribution dans le cadre de la simplification de Casino.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant