La valeur du jour à Paris - CASINO chute malgré des ventes trimestrielles supérieures aux attentes

le
0

(AOF) - En hausse en début de séance, Casino (-4,59% à 38,85 euros) s'est retourné à la baisse dans un marché parisien qui accélère ses pertes. Alors que les investisseurs ont d'abord bien accueilli la publication du chiffre d'affaires trimestriel, ils ont finalement retenu le ralentissement des ventes à magasins comparables de Casino au quatrième trimestre en France. Sur son principal marché, le distributeur a enregistré une croissance en données comparables de 1,4%, à 4,9 milliards d'euros, alors qu'elle était encore de 2,4% au troisième trimestre.

En termes de formats, Casino a notamment fait état d'un ralentissement dans ses hypermarchés et dans son réseau Monoprix. Cette marque a notamment souffert d'une météo particulièrement clémente qui a fait reculer les ventes de produits non-alimentaires de 0,6%, en particulier le textile.

Ce ralentissement en France, ajouté à une moindre croissance dans l'alimentaire au Brésil, n'a pas permis de compenser la nouvelle forte baisse des ventes à magasins comparables enregistrée dans le non-alimentaire au Brésil (-15,2%). Par conséquent, les ventes à magasins comparables ont reculé à l'échelle du groupe de 2,7% au quatrième trimestre, alors que leur baisse avait été limitée à 2,1% sur les trois mois précédents.

Les investisseurs semblent donc surréagir à ce ralentissement qui éclipse une performance globale plutôt supérieure aux attentes des analystes. En effet, au quatrième trimestre, Casino a fait état d'une légère baisse organique de ses ventes de 0,3% à 11,79 milliards d'euros, supérieur aux attentes des analystes de 11,6 milliards. Reste que le distributeur a été soumis à un fort effet de change négatif (-11,7%), lié notamment à la dépréciation du real brésilien, qui s'est traduit par une chute du chiffre d'affaires trimestriel de 11,2% en données publiées.

Sur l'ensemble de l'année 2015, les ventes de Casino ont progressé de 0,3% en organique (-4,8% en données publiées) à 46,14 milliards d'euros. Les efforts réalisés sur les prix pour parvenir à gagner des parts de marché faisaient craindre aux observateurs de nouvelles pressions sur la marge du groupe.

Or, ce dernier a voulu se montrer rassurant en indiquant que l'Ebitda de ses activités françaises du deuxième semestre 2015 serait "significativement supérieur" à celui de la même période de 2014. Casino annonce aussi une "tendance claire à l'amélioration en 2016" et confirme sa prévision d'un Ebitda en France d'environ 900 millions d'euros et d'un résultat opérationnel courant supérieur à 500 millions.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant