La valeur du jour à Paris - CARMAT recherché après une nouvelle implantation

le
0

(AOF) - Carmat progresse de 6,8% à 37,23 euros après la première implantation de son coeur artificiel dans le cadre de l'étude pivot. Cette étude entamée en juillet a pour objectif de valider la sécurité, l'efficacité et les performances du système en vue d'obtenir le marquage CE nécessaire à l'autorisation de mise sur le marché en Europe. La première étude menée entre 2013 et 2015, avait porté sur quatre patients, tous décédés. Toutefois, le groupe avait jugé ces essais « réussis », puisque les patients greffés avaient vécu au moins trente jours après l'opération.

Conformément aux bonnes pratiques cliniques, la société rappelle qu'elle n'envisage pas de communiquer individuellement sur les implantations des patients de l'étude et sur leur état de santé.

Le mois dernier, dans une étude publié à l'annonce du démarrage de l'étude Gilbert Dupont affichait sa confiance sur les conclusions eu égard aux développements précliniques et cliniques réalisés jusqu'à ce jour. Dans ce cadre, l'analyste s'était dit convaincu que l'essai pivot initié confirmerait la supériorité incontestée du cœur artificiel Carmat, le plus physiologique du marché.

L'enjeu est de taille. Carmat propose de répondre, à terme, à un enjeu de santé publique majeur lié aux maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité dans le monde : l'insuffisance cardiaque avancée. En effet, plus de 100 millions de patients sont concernés par cette maladie dans les pays développés à ce jour.

Grâce à la poursuite du développement de son coeur artificiel total, le groupe a pour ambition de pallier le manque notoire de greffons dont sont victimes des dizaines de milliers de personnes souffrant d'insuffisance cardiaque.

Selon les estimations publiées par le courtier britannique Edison en novembre dernier, Carmat cible en premier lieu les patients en attente de greffons (plus de 50 000 hors les Etats-Unis), ce qui représente un marché d'environ 1,2 milliard d'euros.

En entrant sur le marché américain sous la dénomination "Humanitarian Use Device (HUD)", ou appareil à usage humanitaire, Carmat s'ouvrirait un marché de 560 millions d'euros (4 000 patients par an). Enfin, Carmat tentera d'obtenir l'approbation de pré-marché PMA (Premarket approval), ce qui nécessite un développement plus long et plus coûteux, mais qui accroît le potentiel de marché de son coeur artificiel de Carmat avec environ 50 000 patients concernés par an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant