La valeur du jour à Paris - CARMAT malmené après le décès d'un cinquième patient

le
0

(AOF) - Carmat chute de 13% à 29,34 euros après avoir atteint en début de séance son niveau le plus bas historique de 24 euros. L'action, qui flirtait avec les 150 euros après la première implantation d'un coeur artificiel fin 2013, a depuis lors abandonné 80% de sa valeur. En trois ans, les cinq porteurs de la prothèse Carmat sont successivement décédés en raison de causes diverses. Il n'empêche, l'agence de la sécurité du médicament (ANSM) a demandé à la société de suspendre toutes les implantations de coeur chez les patients.

Un coup d'arrêt pour Carmat qui s'est engagé en janvier dernier dans une deuxième phase de test qui concerne vingt patients à travers l'Europe.

Le cinquième patient, décédé fin octobre, avait été implanté fin août à Nantes. Il n'aura donc survécu qu'environ un mois et demi avec le cœur artificiel du groupe français.

Dans un communiqué laconique, Carmat a assuré que les analyses réalisées n'avaient pas montré d'implication de la prothèse cardiaque dans ce décès.

"La prothèse ayant fonctionné normalement lors des trois dernières implantations, notre motivation à apporter une alternative à ces patients faisant face à une impasse thérapeutique totale ne cesse de croître", a déclaré Stéphane Piat, directeur général de Carmat.

L'enjeu est de taille. En Europe et aux Etats-Unis, plus de 20 millions de personnes sont atteintes d'insuffisance cardiaque, estime Carmat, et environ 40% des patients décèdent dans l'année suivant la première hospitalisation.

A l'époque de son introduction en Bourse en juillet 2010 à 18,75 euros, Carmat, dont les principaux actionnaires sont Airbus (17,4% du capital) et Truffle Capital (16%) espérait commercialiser son coeur entre 140 et 180 000 euros, soit à peu près le coût d'une transplantation cardiaque.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant