La valeur du jour à la Bourse de Paris - AREVA réduit ses pertes mais la situation va rester tendue en 2016

le
0

(AOF) - Areva (-2,20% à 3,6 euros) sousperforme largement un marché parisien très bien orienté (+1,94% pour le CAC 40) après avoir publié des comptes très dégradés en raison des coûts de sa restructuration et du fiasco de l'EPR finlandais (OL3). Ainsi, le groupe nucléaire a enregistré une perte nette part du groupe de 2,038 milliards d'euros. Elle a certes été réduite par plus de deux par rapport à 2014 mais reste impactée par une perte complémentaire de 905 millions d'euros sur le projet OL3. En 2014, le groupe avait déjà enregistré une perte de 720 millions au titre de cet EPR.

Areva a également passé une provision de 180 millions d'euros en lien avec l'estimation des coûts de la restructuration juridique et financière et a fait état de coûts de restructurations sociales (y compris provisions) de l'ordre de 254 millions d'euros, notamment au titre des mesures d'accompagnement engagées dans les entités des activités poursuivies.

Ces éléments exceptionnels ont pesé sur le résultat opérationnel de la division Corporate d'Areva. Cette dernière a fait état d'une perte opérationnelle de 1,48 milliard d'euros en 2015 alors qu'elle avait été de 1,05 milliard en 2014. Cependant, la bonne tenue de l'activité Mines, qui est repassée dans le vert en 2015 avec un bénéfice opérationnel de 183 millions d'euros, a permis de compenser en partie ce creusement de la perte Corporate. Areva a ainsi réduit sa perte opérationnelle globale à 1,38 milliard l'année dernière alors qu'elle était de 2,11 milliards en 2014.

L'activité Mines a également soutenu la croissance du chiffre d'affaires annuel du groupe nucléaire. Essentiellement grâce à un effet de change favorable, elle a enregistré une hausse de ses revenus de 11,6% à 1,4 milliard d'euros. Au total, Areva a vu son chiffre d'affaires progresser de 6,2% (+1,9% en organique) à 4,19 milliards d'euros.

L'amélioration des performances opérationnelles, liée à des réductions de coûts de 450 millions d'euros en 2015 et à des investissements en baisse, a permis à Areva de limiter l'érosion de sa trésorerie. Comme annoncé fin janvier, le cash-flow net de l'entreprise s'est ainsi nettement amélioré à -590 millions d'euros contre -1,28 milliard en 2014.

Areva est en plus parvenu à sécuriser ses ressources : un crédit-relais de 1,1 milliard d'euros a notamment été signé hier avec des banques. C'est la finalisation de cette opération qui a entrainé le report de la publication des résultats initialement prévue jeudi matin. Areva assure ainsi que ses besoins d'exploitation seront intégralement couverts en 2016.

En dépit des acquis de cette année 2015, la situation va rester tendue cette année. Ainsi, le groupe nucléaire a annoncé que son cash-flow net des activités de l'entreprise allait de nouveau plonger - il est attendu entre -2 et -1,5 milliard d'euros - en raison de l'impact des mesures de redressement engagées, par les dépenses à encourir sur les grands projets et par la variation défavorable du BFR. 


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant