La vague de froid a déjà fait au moins huit morts en France

le
1
LA VAGUE DE FROID A DÉJÀ FAIT AU MOINS HUIT MORTS EN FRANCE
LA VAGUE DE FROID A DÉJÀ FAIT AU MOINS HUIT MORTS EN FRANCE

PARIS (Reuters) - La vague de froid, qui doit se poursuivre dans les prochains jours, a fait au moins cinq morts supplémentaires en France dans le nord du pays et à Paris.

Deux personnes sont mortes d'hypothermie jeudi dans le département du Pas-de-Calais, un homme de 50 ans retrouvé mort devant son domicile en état d'hypothermie à Merlimont, près de Boulogne-sur-Mer et un autre d'une soixantaine d'années retrouvé sans vie chez lui à Montreuil-sur-Mer, selon les pompiers.

Un autre décès pourrait être imputé au froid selon la même source, celui d'une femme de 90 ans, décédée à l'hôpital après avoir été secourue par son aide familiale à domicile.

Selon le journal Le Parisien, deux sans-abri sont morts par ailleurs dans la capitale depuis le début de la vague de froid sans qu'aucune annonce officielle n'en soit faite.

Il s'agit d'un SDF polonais du Bois de Vincennes et d'un Roumain, retrouvé mort dans le Xe arrondissement, écrit le quotidien sur son site internet.

Un autre décès, un homme ayant succombé à un séjour nocturne en forêt, a été signalé par la presse locale en Ille-et-Vilaine.

Le bilan serait donc de huit morts au moins mais ce chiffre est incertain puisque les autorités n'ont produit pour l'heure aucun bilan national.

La semaine dernière, en effet, deux décès avaient été annoncés, celui d'une femme de 72 ans, souffrant de la maladie d'Alzheimer et sortie très légèrement vêtue d'un établissement de soins à Toulouse, et celui d'un homme de 82 ans souffrant de la même affection à Lemberg (Moselle).

Les températures devaient encore descendre entre -8 et -15°C dans la nuit de jeudi à vendredi. La moitié du pays, soit 55 départements du centre, de l'est et du nord-est notamment, a été placée en vigilance "orange" par Météo France, le reste du territoire étant en vigilance "jaune".

La vague de froid a des conséquences économiques, avec un nouveau record de consommation d'électricité en France mercredi, la paralysie partielle de certaines activités comme le bâtiment.

L'Europe pourrait continuer à grelotter jusqu'à la fin du mois de février, estiment les météorologistes, alors que les réseaux électriques de plusieurs pays sont déjà saturés.

Le phénomène, inédit depuis les années 1980, a déjà fait des centaines de mort sur le continent, notamment en Europe de l'Est.

Thierry Lévêque, avec Pierre Savary à Lille

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • georg199 le jeudi 9 fév 2012 à 22:45

    C'est sûr que le froid c'est encore la faute à Sarko !.....