La vague de désertions enfle au sein de l'armée syrienne

le
0
REPORTAGE - De plus en plus de militaires désertent les rangs de l'armée syrienne pour rejoindre les rebelles de l'ASL.

De notre envoyé spécial à TallRifat, dans la province d'Alep

Mohammed K. a attendu longtemps avant de pouvoir déserter. Caporal dans un régiment participant à la répression de Homs, il était étroitement surveillé par ses chefs. «Ils nous disaient qu'on se battait contre des terroristes d'al-Qaida et des agents du Mossad. Seuls les plus naïfs croyaient à ces histoires. Comment des Israéliens peuvent-ils se battre aux côtés d'al-Qaida?»

«Les soldats qui refusaient de tirer sur les civils ou qui tiraient systématiquement à côté étaient envoyés dans les secteurs les plus dangereux, où ils étaient sûrs d'être tués. J'ai vu les civils arrêtés et battus. J'ai fini par me faire faire une fausse permission par un ami qui travaillait au service informatique pour accompagner le corps d'un soldat tué rendu à sa famille. Je me suis enfui en route.»

Comme beaucoup d'autres déserteurs, Mohammed K. a rejoint les rangs de l'Armée syrienne libre (ASL) et combat à pré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant