La tyrannie de l'image de soi sur Internet

le
0
Il ne suffit plus d'être compétent professionnellement: il faut le faire savoir, et surtout savoir se montrer.

Auparavant, quand on espérait faire une rencontre amoureuse, ou trouver un emploi, il fallait prendre appui sur ses qualités personnelles et se motiver pour se présenter aux rendez-vous galants ou aux entretiens de recrutement. Bref, il fallait «monter au front» et, bien sûr, capitaliser sur sa présentation et sa confiance en soi. Et quand on était déjà riche et célèbre, il suffisait de goûter comme un don du ciel le plaisir de sa notoriété.

Aujourd'hui, cela ne suffit plus. Déjà connu ou pas, il faut développer son «identité numérique», «sa cyberréputation», multiplier les traces de soi et les connexions sur les réseaux sociaux, suivre en veille les opinions sur son profil des autres internautes, bref devenir un sujet hypervisible, ainsi que l'analyse le formidable livre collectif dirigé par les sociologues Nicole Aubert et Claudine Haroche.

Développer sa «marque personnelle»

Mieux, il est désormais possible de se considérer comme une marque, en s'app

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant