La TVA : un "impôt sur les billets de train", pour la SNCF

le
0
Guillaume Pepy, président de la SNCF, s'agace de la hausse de la TVA.
Guillaume Pepy, président de la SNCF, s'agace de la hausse de la TVA.

Les prix des billets de train devraient augmenter au 1er janvier en raison de la hausse de la TVA, passant de 7 à 10 %, fragilisant la stratégie de la SNCF qui cherche à augmenter la fréquentation des trains avec des prix bas. Le président de la SNCF Guillaume Pepy s'est élevé contre cette hausse qu'il qualifie d'"impôt sur les billets de train" et a demandé à ce que "les transports de la vie quotidienne" en soient exemptés. "Si la TVA augmente de trois points au 1er janvier (de 7 à 10 %, NDLR), nous n'augmenterons pas les prix, nous, mais les prix des billets augmenteront au bénéfice de l'État de 3 %", a-t-il expliqué lors d'un séminaire de presse. "Il ne nous viendrait pas à l'idée d'augmenter nos tarifs de 3 % en période de crise. (...) Forcément, le transport collectif risque d'être décranté par rapport aux autres modes de transport", a-t-il ajouté. "Il y a des exemptions vitales, comme le cinéma" (qui ne sera pas soumis à cette hausse de la TVA, NDLR), a ironisé le président de la SNCF, suggérant d'"exempter les trains de la vie quotidienne ou les tarifs sociaux". Cette hausse affaiblit la stratégie du groupe basée sur des prix bas, type Prem's, IDTGV, Ouigo., mais aussi les parcours voyageurs personnalisés et le développement à l'international. Pour la SNCF, 2013 sera une année de croissance nulle en termes de chiffre d'affaires, selon les données fournies par la direction lors d'un séminaire de presse, en raison d'une baisse du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant