La TVA sociale dans le programme de Sarkozy

le
0
VIDÉO - Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi qu'il posera la question du financement de la protection sociale au cours de la prochaine campagne présidentielle.

«Il faudra poser, et c'est sans doute une question de mois, la question du financement de notre protection sociale. Il faudra sans doute y faire participer les importations.» En deux phrases, le chef de l'État a fait comprendre que la TVA sociale figurerait probablement en bonne place dans son programme, lors de la prochaine campagne présidentielle. Le mécanisme consiste à faire financer la Sécurité sociale par une taxe sur la consommation, donc entre autres sur les produits importés de pays pratiquant le «dumping social». En échange, les cotisations qui pèsent sur le coût du travail sont allégées, dans le but de gagner en compétitivité - un des leitmotiv de l'intervention présidentielle, jeudir soir. La TVA sociale n'est pas un sujet qui partage exactement la classe politique selon la ligne droite-gauche habituelle. Manuel Valls, seul au PS, y est favorable, tout comme le centriste Jean Arthuis ou les UMP Jean-François Copé et Valérie Pécresse; Xavier Bertrand et d'autres au sein de la majorité y sont réticents, redoutant un effet inflationniste, donc une perte de pouvoir d'achat des ménages.

Le président de la République a en revanche écarté toute tentation de protectionnisme pour lutter contre les délocalisations. Instaurer des barrières douanières n'aurait «aucun sens», a-t-il tranché, dans une allusion limpide à la «démondialisation» vantée par Arnaud Montebourg.

LIRE AUSSI :

» Hausse d'impôt sur les sociétés en vue, TVA en débat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant