La Turquie voit les prémices d'un nettoyage ethnique en Syrie

le , mis à jour à 12:11
1

ISTANBUL, 16 juin (Reuters) - La Turquie voit les prémices d'un nettoyage ethnique de la part des forces kurdes et des djihadistes de l'Etat islamique dans le nord de la Syrie, a déclaré lundi soir le vice-Premier ministre Bülent Arinç. "Nous observons les prémices d'un genre de nettoyage ethnique", a déclaré Bülent Arinç à des journalistes à la suite d'un conseil des ministres, identifiant les groupes impliqués comme étant les milices kurdes YPG et l'EI. "Nous voyons qu'un travail a été entrepris sur la base d'une formule consistant à faire venir d'autres éléments et à regrouper des cantons", a-t-il ajouté en se référant à deux régions contrôlées par les forces kurdes dans la région. Ankara voit d'un mauvais oeil les gains enregistrés par les forces kurdes dans le nord de la Syrie et dénonce les liens supposés de l'YPG (Unités de protection du peuple) avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui combat depuis plus de trente ans le pouvoir d'Ankara. Le président Tayyip Erdogan a accusé jeudi dernier les Occidentaux de bombarder les Arabes et les Turkmènes en Syrie dans le but de soutenir des groupes "terroristes" kurdes, qui prendraient leur place. ID:nL5N0YX2BD L'YPG et d'autres groupes rebelles syriens ont annoncé lundi la capture de la ville de Tel Abyad jusqu'ici aux mains de l'Etat islamique, qui permettra désormais aux Kurdes de Syrie de contrôler 400 km de frontière avec la Turquie. ID:nL5N0Z13QE Les combats entre peshmergas et djihadistes ont conduit plus de 23.000 civils syriens à se réfugier ces derniers jours en Turquie, selon l'agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), qui cite les autorités turques. Selon un photographe de Reuters présent à Akçakale, la zone frontalière était calme mardi et des Syriens s'apprêtaient à regagner leur pays, maintenant que les combattants de l'EI ont fuit le secteur. (Daren Butler; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le mardi 16 juin 2015 à 12:11

    Les tunisiens doivent se dire - Ben Ali, tu nous manques, merci les occidentaux pour ces splendides printemps.