La Turquie veut étendre vers le sud sa zone de contrôle en Syrie

le
1
    ISTANBUL, 19 septembre (Reuters) - Les rebelles syriens 
soutenus par l'armée turque, qui contrôlent une bande de 
territoire le long de la frontière entre les deux pays, 
pourraient tenter d'étendre leur zone de contrôle vers le sud, a 
prévenu lundi le président turc Recep Tayyip Erdogan. 
    Les insurgés s'efforcent pour l'instant d'avancer en 
direction de la ville d'Al Bab, tenue par le groupe Etat 
islamique, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse 
organisée avant son départ pour New York, où il participera à 
l'Assemblée générale des Nations unies.  
    "Djarablous et Al Raï ont été nettoyés. Nous avançons 
maintenant vers Al Bab. Nous irons là-bas et l'EI cessera d'être 
une menace pour nous", a déclaré le chef de l'Etat turc.  
    La Turquie a lancé le 24 août dernier une opération baptisée 
"Bouclier de l'Euphrate" dans le nord de la Syrie pour à la fois 
chasser l'EI de la zone frontalière avec la Turquie et endiguer 
la progression des milices kurdes YPG. Jusqu'à présent, l'armée 
turque n'a sécurisé qu'une étroite bande de territoire.  
    "Dans le cadre de l'opération Bouclier de l'Euphrate", a 
déclaré Erdogan, "une zone de 900 km2 a été nettoyée. (...) Nous 
pourrions étendre cette zone à 5.000 km2 dans le cadre d'une 
zone de sécurité." 
    Ankara réclame depuis longtemps la création d'une zone de 
sécurité, ou de "non-survol", le long de sa frontière avec la 
Syrie mais ses alliés occidentaux ont jusqu'ici refusé, estimant 
que la mise en place d'un tel dispositif réclamerait le 
déploiement d'importantes forces terrestres et aériennes et 
constituerait un engagement militaire d'envergure.  
 
 (Orhan Coskun, Seda Sezer, Tuvan Gumrukcu; Jean-Stéphane Brosse 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9425023 le lundi 19 sept 2016 à 11:29

    Invasion Turque du voisin syrien, partout où le territoire est défendu par des K urdes, sinon, ce n'est pas vraiment l'envie d'agrandir son empire ottoman qui motive Erdogan... Que dit l'ONU sur cette agression territoriale ?