La Turquie rejuge les tueurs de Hrant Dink

le
0
Un nouveau procès a débuté mardi en l'absence des commanditaires de l'assassinat du journaliste.

La mort de Hrant Dink, abattu le 19 janvier 2007 à Istanbul, a désormais des couleurs. Des marches à proximité du trottoir où le journaliste d'origine arménienne s'est effondré ont été badigeonnées en rouge bordeaux et en bleu par des inconnus la semaine dernière. C'est une variante sinistre de la nouvelle mode des escaliers publics repeints aux couleurs de l'arc-en-ciel par des activistes qui contestent les dérives autoritaires du gouvernement islamo-conservateur. Le bordeaux et le bleu sont les couleurs du club de football de Trabzon, la ville de la mer Noire d'où est originaire Ogün Samast, l'auteur des coups de feu contre Hrant Dink.

Les plus pessimistes y voient une manifestation de l'impunité des commanditaires et un mauvais présage de plus concernant le nouveau procès qui s'est ouvert mardi devant la 14e chambre criminelle, à Istanbul.

En mai der...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant