La Turquie presse les Etats-Unis sur Gülen

le , mis à jour à 15:58
1
 (Correction titre) 
    ISTANBUL, 13 août (Reuters) - Le Premier ministre turc a 
affirmé samedi que son pays ne transigerait pas avec les 
Etats-Unis sur la question de l'extradition du prédicateur 
Fethullah Gülen, en exil en Pennsylvanie, et que les autorités 
d'Ankara accusent d'être l'instigateur du putsch manqué le mois 
dernier. 
    Le chef du gouvernement Binali Yildirim a fait cette 
déclaration devant un groupe de journalistes après avoir annoncé 
la visite le 24 août du vice-président américain Joe Biden en 
Turquie. 
    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a également prévu 
de se rendre en Turquie en octobre. 
    "L'élément essentiel d'une amélioration de nos relations 
avec les Etats-Unis est l'extradition de Gülen. Il n'y a aucune 
marge de négociation", a dit Yildirim cité par le rédacteur en 
chef de la chaîne CNN Turk. 
    "La poursuite du sentiment anti-américain en Turquie 
dépendra de cela", a-t-il ajouté. 
    Le président Recep Tayyip Erdogan ne décolère pas face à la 
réaction mitigée des Occidentaux après le coup d'Etat manqué du 
15 juillet. Les critiques se poursuivent contre les purges 
engagées par le pouvoir turc dans l'armée, la justice et 
l'administration. 
    Dès le putsch, les autorités turques ont accentué leurs 
pressions pour obtenir l'extradition de Gülen, ancien allié 
d'Erdogan. 
    Le ministère public turc a adressé une lettre aux autorités 
américaines afin que le prédicateur soit placé en détention. 
     
     
     
 
 (Humeyra Pamuk; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5319573 le samedi 13 aout 2016 à 18:31

    et çà "exige" ?? quelles sont les conventions signées entre les 2 parties, l'extradition en fait-elle partie ?? la dictature est en marche.. pas d'Europe pour eux.... échanges commerciaux, touristiques, c'est tout...