La Turquie poursuit sa double offensive contre Daech et les peshmergas

le , mis à jour à 22:10
0
La Turquie poursuit sa double offensive contre Daech et les peshmergas
La Turquie poursuit sa double offensive contre Daech et les peshmergas

Qui est l'ennemi ? La Turquie, qui s'est engagée dans la nuit de jeudi à vendredi dans la coalition internationale contre le groupe État islamique, en lançant ses chasseurs F16 dans le ciel syrien, a intensifié ce samedi matin ses frappes aériennes et terrestres contre les positions de Daech en Syrie, tout en continuant de viser les combattants kurdes dans le nord de l'Irak.

« Nous avons donné des instructions pour une troisième série de frappes en Syrie et en Irak. Des opérations aériennes et terrestres sont actuellement en cours », a déclaré le Premier ministre Ahmet Davutoglu devant la presse à Ankara.

Entre vendredi et samedi, 590 personnes ont été arrêtées, la Turquie additionnant les jihadistes de l'EI et les rebelles kurdes présentant «un danger potentiel», interpellées dans 22 provinces du pays, et notamment à Istanbul et la capitale Ankara.

Ankara a accepté d'ouvrir sa base aux avions de la coalition

Le régime islamo-conservateur turc, longtemps suspecté par ses alliés de l'OTAN de fermer les yeux, voire de soutenir les organisations radicales en guerre contre le régime de Damas, accuse l'organisation EI d'avoir perpétré l'attentat de Suruç, lundi 20 juillet, coûtant la vie à 32 personnes, en majorité kurdes. L'EI n'a pour l'instant pas revendiqué l'attentat mais Ankara a accepté d'ouvrir la base aérienne d'Incirlik (sud) aux avions de la coalition, ce qui devrait faciliter le travail des avions américains, qui jusque-là parcouraient des centaines de kilomètres depuis le Golfe pour atteindre leurs objectifs.

La Turquie a également lancé une vaste opération contre les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) par crainte, dit-elle, d'une importation du conflit sur son territoire, déjà touché par l'afflux de deux millions de réfugiés. Vendredi soir, les F-16 turcs ont mené de nouveaux raids contre le PKK en bombardant sept objectifs rebelles, abris, hangars et stockages de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant