La Turquie peut acheter son gaz ailleurs qu'en Russie-Erdogan

le
0

ANKARA, 8 octobre (Reuters) - La Turquie, qui accuse la Russie d'avoir violé son espace aérien, peut acheter du gaz naturel ailleurs et faire appel à d'autres pour construire sa première centrale nucléaire, a averti jeudi le président Recep Tayyip Erdogan. Le gouvernement turc s'est plaint ce week-end de deux incursions dans son espace aérien de la part d'avions russes impliqués dans la campagne de bombardements en Syrie. L'ambassadeur russe à Ankara a été convoqué à plusieurs reprises après ces incidents, que l'Otan a jugés délibérés et "extrêmement dangereux". La Russie est le premier fournisseur de gaz naturel de la Turquie et Ankara a choisi en 2013 la compagnie russe Rosatom pour la construction de sa première centrale nucléaire, à Akkuyu. Aucune date n'a toutefois été fixée pour le démarrage de ce chantier qui représente un investissement de 20 milliards de dollars. "Si les russes ne construisent pas Akkuyu, d'autres le feront", a déclaré le chef de l'Etat. Nous sommes le premier client de la Russie pour le gaz naturel. Perdre la Turquie serait un grave revers pour la Russie. Si nécessaire, la Turquie a beaucoup d'autres solutions pour se fournir en gaz naturel", a ajouté Recep Tayyip Erdogan. (Orhan Coskun, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant