La Turquie n'a pas la confirmation de la mort d'un chef du PKK

le
0
    ANKARA, 11 juillet (Reuters) - Les autorités turques n'ont 
pas, pour l'instant, obtenu la confirmation de la mort d'un 
important chef militaire du Parti des travailleurs du Kurdistan 
(PKK) qui aurait été tué en Syrie, indique le Premier ministre 
adjoint Numan Kurtulmus, lundi. 
    L'agence anatolienne de presse rapportait samedi qu'un 
groupe de rebelles syriens avait tué Fehman Huseyin et ses 
gardes du corps dans une attaque à la bombe contre la voiture 
dans laquelle ils circulaient pour se rendre à Kamichli dans le 
nord de la Syrie. 
    Si elle était avérée, la mort de Fehman Huseyin, connu sous 
le nom de Bahoz Erdal en Turquie, serait un coup dur pour 
l'organisation séparatiste kurde. 
    "Il y a une information provenant de divers sources et 
divers canaux de renseignement affirmant que Bahoz Erdal a été 
tué mais cette information n'est pas confirmée pour le moment", 
a commenté Kurtulmus devant la presse. 
    Si la direction du PKK est principalement basée dans les 
zones montagneuses du nord de l'Irak, le groupe entretient des 
relations étroites avec les miliciens des Unités de protection 
du peuple (YPG) opérant en Syrie. 
    La Syrie considère les deux organisations comme terroristes. 
    Huseyin est un des dirigeants kurdes les plus activement 
recherchés par les autorités d'Ankara. 
    Le PKK a démenti dimanche que le dirigeant avait été tué et 
que les informations sur son décès faisaient partie de la 
propagande diffusée en temps de guerre. 
     
 
 (Gulsen Solaker; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant