La Turquie face à la fronde des alévis

le
0
Ces musulmans libéraux, qui sont dix à quinze millions dans le pays, sont en pointe de la contestation contre le gouvernement.

Istanbul

Accroché à une colline sur la rive asiatique d'Istanbul, le quartier de Gülsuyu n'a de poétique que son nom. «Eau de rose» n'a jamais été si mal nommé. Le 30 septembre, c'est le sang qui a coulé dans l'une de ses rues grises qui dévalent la pente vers le Bosphore. Il s'est incrusté dans le bitume et a laissé une trace noirâtre.

Hasan Ferit Gedik, 21 ans, a été tué de six balles lors d'un affrontement entre militants d'extrême gauche et un gang mafieux nouvellement implanté. Trafic de drogue, suspicion de complicité policière de la part des habitants et renouvellement immobilier imposé par la municipalité constituent la toile de fond de cet assassinat.

Le destin du jeune homme résonne à double titre dans l'actualité turque. Hasan Ferit était sur les barricades lors de l'immense contestation du mode d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant