La Turquie condamnée pour discrimination envers les alévis

le
0
    STRASBOURG, 26 avril (Reuters) - La Cour européenne des 
droits de l'homme a condamné mardi la Turquie pour violation au 
droit à la liberté de religion et discrimination envers les 
alévis, une tendance libérale de l'islam chiite qui constitue la 
plus importante minorité religieuse du pays. 
    Saisie par 203 Turcs alévis, la Cour invite Ankara à mettre 
les fidèles de cette confession sur un pied d'égalité avec ceux 
de l'islam sunnite, qui bénéficient du soutien des pouvoirs 
publics en Turquie, via la Direction des affaires religieuses. 
    "Quelle que soit la place de la confession alévie dans la 
théologie musulmane, celle-ci constitue une conviction 
religieuse profondément enracinée dans la société et l'histoire 
turques", affirme la Cour de Strasbourg. 
    On estime qu'au moins 15 des 70 millions de Turcs sont 
adeptes de cette version hétérodoxe de l'islam. 
    Le fait de pas reconnaître le culte alévi comme confession à 
part entière revient à le priver de personnalité juridique, de 
financements publics, de dons des fidèles et de nombreux droits 
accordés à l'islam sunnite, lequel est "presqu'entièrement 
subventionné par les l'Etat", soulignent les juges européens. 
    L'arrêt, rendu par la grande chambre de la Cour, est 
définitif. 
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant