La Turquie annule un contrat missile attribué à la Chine-responsable

le
0

BELEK, Turquie, 15 novembre (Reuters) - La Turquie a annulé un appel d'offres portant sur un système de missiles de défense de longue portée attribué en 2013 à une entreprise chinoise, une décision qui avait alors soulevé les interrogations des alliés occidentaux d'Ankara, a dit dimanche à Reuters un responsable au sein du cabinet du Premier ministre turc. La Turquie, membres de l'Otan, avait choisi il y a deux ans China Precision Machinery Import and Export Corp (CPMIEC), qui avait mis 3,4 milliards de dollars (3,2 milliards d'euros) sur la table, pour ce système. Or, la société chinoise fait l'objet de sanctions américaines pour violation de l'acte de non-prolifération visant l'Iran, la Corée du Nord et la Syrie. "Il a été décidé que cet appel d'offre va être annulé. La décision a été validée par le Premier ministre cette semaine", a précisé le responsable au sein du cabinet de Ahmet Davutoglu. Un responsable du sous-secrétariat du ministère de la Défense, qui a mené les négociations techniques avec la partie chinoise, avait dit en juillet que le principal point d'achoppement dans les pourparlers était la réticence de Pékin à accepter un transfert de technologies. Le responsable du cabinet du Premier ministre turc a ajouté que le pays allait mettre sur pied son propre projet. "La Turquie va maintenant lancer son propre projet pour construire un tel système de défense", a-t-il dit. Eurosam, un consortium franco-italien détenu par le missilier MBDA (coentreprise entre BAE Systems BAES.L , Airbus AIR.PA et Finmeccanica SIFI.MI ) et Thales TCFP.PA , avait terminé en deuxième position lors d'un appel d'offres organisé en septembre en 2014. L'américain Raytheon RTN.N avait également fait une offre avec son système de missile de défense Patriot. En août 2014, la Turquie, déjà contrariée par les hésitations de la Chine en matière de transfert de technologies, avait invité Eurosam et Raytheon à prolonger la validité de leurs propositions. ID:nL5N0R91F5 La Turquie n'a pas clairement dit si elle avait l'intention d'intégrer son nouveau système de missiles de défense aux infrastructures de l'Otan. (Orhan Coskun, Benoit Van Overstraeten pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant