La Turquie abaisse ses prévisions de croissance

le
0
LA TURQUIE RÉVISE À LA BAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE
LA TURQUIE RÉVISE À LA BAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE

ISTANBUL (Reuters) - La Turquie a révisé en baisse ses prévisions de croissance pour les trois prochaines années et livré des perspectives plus moroses concernant l'évolution de l'inflation, l'incertitude politique et les troubles dans le sud-est du pays, à majorité kurde, pesant sur le sentiment des investisseurs.

Cette annonce survient alors que la Turquie vient de subir le pire attentat de son histoire, une double attaque suicide qui a fait au moins 97 morts samedi dans la capitale Ankara.

Dans la version actualisée de ses prévisions économiques à moyen terme publiée ce week-end, le gouvernement turc table désormais sur une croissance de 3% cette année et de 4% l'an prochain, alors qu'il prévoyait auparavant une progression du produit intérieur brut (PIB) de 4% en 2015 et de 5% en 2016.

Les anticipations d'inflation ont en revanche été revues en hausse, à 7,6% en 2015 et 6,5% en 2016, contre respectivement 6,3% et 5% dans l'estimation précédente.

"Une telle variation dans la trajectoire d'inflation devrait suggérer une politique monétaire plus accommodante dans la période à venir. Ce serait vu comme un facteur négatif pour la devise (locale)", a observé Erkin Isik, de TEB-BNP Paribas.

Les autorités turques ont également revu en baisse leurs attentes en termes d'exportations, qui devraient s'élever à 143 milliards de dollars (125,6 milliards d'euros) cette année, en deçà des 173 milliards de dollars initialement attendus.

Ces annonces "surviennent dans une période difficile pour la Turquie", écrit dans une note Tim Ash, chez Nomura. Il précise cependant qu'une bonne partie des risques pesant sur la Turquie ont déjà été pris en compte, les investisseurs ayant réduit leur exposition aux actifs turcs au cours des derniers mois.

Vers 10h30 GMT, la livre turque, tombée dans la nuit à un plus bas de 2,9625 contre le dollar, s'échange à 2,9250. Au même moment, la Bourse d'Istanbul recule de près de 0,3%, sous-performant les autres marchés émergents.

Malgré l'attentat de ce week-end, les élections législatives du 1er novembre ont été maintenues.

Le président Recep Tayyip Erdogan espère que son parti islamo-conservateur AKP pourra reconquérir lors de ce scrutin la majorité absolue qu'il détenait depuis 2002 mais qu'il a perdue en juin dernier.

(Daren Butler et Ece Toksabay; Myriam Rivet pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux