La Tunisie vote une loi sur la sécurité après les attentats

le
0

TUNIS, 25 juillet (Reuters) - Le Parlement tunisien a voté samedi à la quasi-unanimité une loi prévoyant la peine de mort pour les personnes jugées coupables de terrorisme après les attentats islamistes qui ont fait plusieurs dizaines de morts ces derniers mois. Le président de l'Assemblée des représentants du peuple, Mohamed Ennaceur, a évoqué un "effort extraordinaire" pour renforcer la sécurité en Tunisie. La transition vers la démocratie s'est faire de façon plutôt pacifique en Tunisie depuis le soulèvement de 2011 mais le pays doit désormais faire face à une insurrection islamiste. Le mois dernier, 39 touristes, principalement britanniques, ont trouvé la mort dans un attentat dans la station balnéaire de Sousse. En mars, au musée du Bardo à Tunis, deux hommes ont tué 21 touristes étrangers et un policier tunisien. Ces deux attentats ont été revendiqués par l'Etat islamique. La Tunisie s'inquiète tout particulièrement des djihadistes qui s'infiltrent dans le pays à partir de la Libye voisine où l'EI a profité du chaos ambiant - deux gouvernements et deux parlements se disputent le pouvoir - pour établir une présence. La Tunisie a annoncé avoir commencé à ériger un mur et un fossé le long de sa frontière avec la Libye, qui court sur 168 km. Le tireur de Sousse avait pu s'entraîner en Libye avant de réaliser son attentat. (Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant