La Tunisie entrouvre son gouvernement

le
0
Faute de large coalition, des personnalités indépendantes obtiennent des ministères régaliens.

Dans la douleur mais dans les délais, le nouveau gouvernement tunisien a enfin été dévoilé vendredi. Ali Larayedh, ministre de l'Intérieur sortant, nommé premier ministre le 22 février, l'a présenté en début d'après-midi au président de la République, puis à la presse, au dernier jour du délai de deux semaines autorisé. Et la montagne a accouché d'une souris. Le gouvernement tunisien ne sera pas élargi à cinq formations comme l'avait promis Rached Ghannouchi, le chef du parti majoritaire au pouvoir, Ennahda, pour répondre à la crise que traverse le pays. Reste une coalition de trois formations rejointe par des ministres présentés comme indépendants.

Les partis qui furent un temps pressentis pour élargir la troïka ont finalement abandonné en cours de négociation, de profonds désaccords les empêchant d'aller plus loin. L'Alliance démocratique exigeait entre autre...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant