La tuberculose, un fléau sans porte-parole

le
0
Il est nécessaire de développer de nouveaux traitements contre cette maladie, dont les formes multirésistantes se développent. Les plus pauvres sont particulièrement touchés.

Maladie trop souvent oubliée, et dont les formes résistantes aux antibiotiques progressent, la tuberculose est l'objet d'un appel à la mobilisation ce samedi à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre ce fléau qui fauche 1,5 million de personnes par an, dont 70.000 enfants.

«Les années passent et nous dressons un constat identique: les outils et les moyens sont désespérément les mêmes. Rien ou presque n'a changé dans la façon de prendre en charge les patients depuis plus d'un demi-siècle», déplore le Dr Francis Varaine, spécialiste de cette maladie pour Médecins sans frontières.

La tuberculose ne dispose d'aucun porte-parole et de peu d'activistes car elle touche essentiellement des populations précarisées dans les pays développés et des habitants de pays pauvres ou en développement. Pourtant, avec 9 millions de nouveaux cas chaque année, c'est la deuxième cause de mortalité pour les maladies infectieuses derrière le sida. Les deux pandémies sont d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant