La truffe fragilisée par les sécheresses

le
0
La production du précieux diamant noir diminue au cours des années de faible pluviométrie estivale.

La rareté a beau faire le prix - entre 1000 et 2000 euros le kg - les trufficulteurs connaissent des années plutôt moroses. La production de truffes, communément rebaptisées «diamants noirs», a considérablement chuté ces dernières années. Et les trois régions méditerranéennes du sud-ouest de la France (Périgord), du nord-est de l'Espagne (Aragon) et de l'Italie du Nord (Piémont et Ombrie) connaissent exactement le même sort, sans jusqu'à présent trouver d'explications très convaincantes.

La publication cette semaine dans la revue Nature Climate Changed'une étude montrant le lien étroit entre la qualité des récoltes et la sécheresse qui gagne du terrain année après année dans ces régions du sud de l'Europe, apporte un bout de réponse. «Nous disposons de statistiques à peu près fiables sur la production de truffes depuis les années 1970» explique Ulf ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant