La Triforce au rendez-vous, Gameiro talisman de Séville

le
0
La Triforce au rendez-vous, Gameiro talisman de Séville
La Triforce au rendez-vous, Gameiro talisman de Séville

Pas de grosse surprise ce week-end, mais plutôt des confirmations : l'Atlético Madrid, le FC Barcelone et le Real Madrid cartonnent, tandis que Valence fait vraiment peine à voir. Parmi les individualités, Kevin Gameiro et Karim Benzema font du pied à l'équipe de France.

L'équipe du week-end : Atlético Madrid


Les jours se suivent et se ressemblent pour l'Atlético Madrid. Une habitude à laquelle les Colchoneros veulent s'accrocher au vu de leur dynamique de TGV. Cette fois donc, les hommes de Diego Simeone se sont déplacés sur le terrain de Las Palmas, invaincu depuis cinq matchs sur ses terres, toutes compétitions confondues. Une statistique bien trop faible pour que l'équipe des Baléares se permette de stopper le leader du championnat. Après deux tentatives pour mettre à mal le mur Jan Oblak, les Madrilènes prennent l'avantage grâce à un beau changement d'aile de Juanfran pour la patte gauche de Filipe Luís (17e). Maître de la partie malgré une domination sans réelle occasion de but, l'Atlético fait le break par son habituel tueur à gage : Antoine Griezmann. Tranquille, le natif de Mâcon s'offre même un doublé, une nouvelle fois servi par Koke, pour porter son total de buts en Liga à 12 unités cette saison (68e, 89e). En face, Las Palmas aura tout tenté, mais rien n'y fera : l'Atlético Madrid garde sa cage inviolée. Devant les micros après la rencontre, le constat de Jonathan Viera est amer, mais réaliste. "Depuis les tribunes, on pourrait croire que cette équipe est inoffensive, mais en réalité, elle est vraiment emmerdante." Dans quinze jours, l'Atlético Madrid se rend au Nou Camp. Le rendez-vous est fixé.

Le Don Quichotte du week-end : Kevin Gameiro


Cela commence à se voir sur les pelouses de Liga : Kéké est de retour. Grâce à l'ancien Parisien, Séville remporte un duel face à Málaga sous haute température, et ce, en l'espace de deux minutes. D'une, sur une longue ouverture d'Adil Rami : Gameiro prend la profondeur et claque un lob délicieux pour ouvrir le score (40e). De deux, sur un mouvement initié depuis le milieu de terrain avec Éver Banega et Vitolo : Gameiro gère son espace pour ajuster une seconde fois Carlos Kameni d'un subtil piqué. Deux tirs, une seule potion magique : l'instinct du buteur. Et encore, Gameiro ne s'est pas arrêté à ce simple doublé. Tout au long de la partie, la pointe sévillane aura enchaîné les appels, les…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant